Les Disciples d'Athéna Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

Les larmes du tigre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Chrysos
Disciple Assidu
Disciple Assidu

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2007
Messages: 272
Balance (23sep-22oct) 猴 Singe
Point(s) de Cosmos: 5 759
Moyenne de points de Cosmos: 21,17

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 15:23 (2007)    Sujet du message: Les larmes du tigre Répondre en citant

LES LARMES DU TIGRE

1) Enrôlement

Okko, en bivouac près d'un lac, regardait barboter les oiseaux migrateurs. Une fois n'est pas coutume, ce vagabond, toujours sur la brèche, avait décidé de s'octroyer un petit temps de repos. La tiédeur de l'air et le glissement monotone le bercèrent tant et si bien, qu'il finit par somnoler. Adossé à un arbre, il s'assoupit donc, sans s'apercevoir que six molosses étaient en train de flairer sa piste. Les molosses, les six gardes du sanctuaire qui se voulaient les sbires de Shina, finirent par le débusquer. Sans crier gare, ils se présentèrent devant Okko qui, reprenant la célèbre phrase de Diogène, leur dit Alors:
- Ôtez-vous de mon soleil!
Le plus robuste des gardes, qui devait également être le leader de l'escouade, lui demanda brutalement:
- Es-tu le tristement célèbre Okko?
- En chair et en os, rétorqua le rival de Shiryu, sans ouvrir les yeux. Messieurs, vous arrivez bien tard! Je pensais Qu'Ayolia aurait été plus prompt à vendre la mèche!
- Il connaît le seigneur Ayolia, s'étonna l'un des traqueurs.
- Cela ne me surprend guère, persifla un autre. Ce cher Ayolia a toujours eu un penchant très marqué pour les asiatiques, en particulier pour ceux qui portent un masque sur le visage!
Les gardes étouffèrent quelques rires involontaires. Okko, déjà lassé par leurs jacassements, se tourna sur le côté et, grognon, s'écria:
- Disparaissez, tas de bons à rien! J'aimerais pouvoir dormir tranquille!
Cette remarque sidéra l'assistance. Le leader, énervé, vociféra:
- Nous allons exaucer ton souhait! Tu pourras bientôt te reposer sur l'une des paillasses de la prison du sanctuaire! Attrapons-le!
Comme un seul homme, les gardes se jetèrent sur Okko. Ce dernier, se levant du pied gauche, allait leur apprendre à ne pas réveiller le chat qui dort, quand un événement incongru se produisit. Derrière les gardes, un énorme tourbillon se forma à la surface de l'eau. Chassant les oiseaux, une silhouette humanoïde parut à la surface. Sans attendre, elle fit grimper son cosmos à son paroxysme et déclencha une attaque, en hurlant:
- SALAMANDER SHOCK!!!
Un trait d'énergie, se métamorphosant en une sorte de salamandre, arriva alors sur la colonne des gardes. Ne leur laissant aucune chance, cette créature chimérique les extermina sans ciller. Dans la foulée, elle pulvérisa également l'arbre qui, une minute auparavant, servait encore de parasol à l'orphelin de Rozan. L'expéditeur de cette attaque, gagnant la berge, s'exclama de sa voix éraillée:
- Six d'un coup! Belle brochette!
Dans son ombre, un autre personnage apparut. Jaugeant les cadavres des suiveurs de Shina, il dit:
- Tu n'es qu'un rustre Kassa! Notre cible va certainement nous en vouloir, de lui ôter ainsi le pain de la bouche!
Okko, justement, bondit à cet instant, sous le nez des deux visiteurs. Remettant sa sieste à plus tard, il dévisagea les deux quidams. La première chose qu'il remarqua, ce furent les armures que portaient ces singuliers duettistes. Ressemblant assez à celles des Saints d'or, les protections de ces ostrogoths paraissaient toutefois fabriquées d'une matière sensiblement différente. De plus, leur couleur prédominante était un orange ambré assez agréable.
Le vagabond s'attarda ensuite sur l'apparence du dénommé Kassa. Celui-ci avait une surprenante peau bleue granuleuse, un faciès fort laid et, pour compléter le tableau, d'horribles dents de piranha. Qui plus est, il était voûté et fixait sur Okko un regard sanguin et cruel.
Son compagnon, d'allure beaucoup plus classique, avait le visage caché par son heaume intégral. Seule sa longue chevelure bleu foncée pouvait, à la rigueur, le différencier du commun des guerriers de cette époque.
- Dois-je vous remercier ou me préparer à combattre, lança de but en blanc Okko.
- Seul l'avenir nous le dira, répondit le deuxième personnage. Pardonne-nous cette arrivée un peu cavalière, Okko. Kassa, que voici, ne peut s'empêcher de faire des entrées en scène grand-guignolesques.
- Il dit vrai, approuva son comparse. Plus que tout, j'apprécie de prendre mes ennemis par surprise. L'attaque en traître n'est peut-être pas très prisée par les autres généraux de l'empire, il n'empêche qu'elle a, plus d'une fois, prouvé son efficacité.
- Généraux, tiqua le vagabond. Qui diable êtes-vous?
- Tu dois déjà t'en douter. Mon compagnon et moi sommes des généraux des mers, les plus prestigieux combattants ayant l'honneur de servir sa majesté Poseïdon. Je suis le général Dragon des mers, gardien du pilier de l'Atlantique nord. Et cet être raffiné est Kassa des Lyumnades, gardien du pilier de l'Antarctique.
Okko, ricanant à l'écoute de cette présentation pompeuse, proclama:
- Des séides de Poseïdon! Voilà bien une catégorie d'individus à laquelle je ne pensais pas me retrouver confronté! Cependant, vous n'avez toujours pas répondu à ma question. Je vais donc essayer de la simplifier encore: Que me voulez-vous?
Les deux généraux ne se donnèrent pas la peine de répondre. Le général Dragon des mers, constatant que Kassa avait fini de "lire dans le coeur" du jeune homme, l'interrogea ainsi:
- Alors? A-t-il une quelconque attache avec cette terre souillée?
- Pas la moindre, répliqua l'horrible personnage. Il n'a ni ami ni famille. En un mot, il est viscéralement asocial!
- Parfait, se réjouit le frère de Saga. Okko! Je vais éclairer ta lanterne. Mais avant, répond à ceci: Sais-tu qui est sa majesté Poseïdon?
L'homme de Rozan, souffrant d'ennui, récita de mémoire la leçon que, jadis, le vieux maître lui fit sur le souverain des océans. De fil en aiguille, il parla aussi des relations houleuses que le dieu au trident entretenait avec la belle Athéna et des multiples guerres qu'ils se livrèrent.
- Bravo, applaudit le gardien du dernier pilier. Je vois que, sous tes airs de va-nu-pieds, tu n'as pas oublié de te constituer une bonne culture générale! Effectivement, notre seigneur a, plus d'une fois, dû batailler contre Athéna et ses soldats, lors de guerres Saintes plus sanglantes les unes que les autres. Néanmoins, je ne te parle pas d'un passé révolu. Car, très bientôt, notre souverain réapparaîtra au grand jour et entreprendra une nouvelle croisade contre le genre humain et sa déesse protectrice.
Okko faillit dire à son interlocuteur qu'il s'en moquait comme de sa première tunique. Mais celui-ci ne lui laissait pas le temps d'aucun commentaire désobligeant et reprit:
- Oui! Le carillon de la guerre Sainte résonnera bientôt par delà les océans et les continents! D'ici là nous, fidèles sujets de son altesse Poseïdon, nous acquittons de quelques menus préparatifs. Par exemple, nous devons recruter le plus d'hommes valides, afin de grossir notre armée de Marinas.
Le futur sauveur de Shun-reï obtint enfin se réponse. Abasourdi, il s'exclama:
- Vous ne voulez tout de même pas dire que...
- Si! Nous voulons que tu t'enrôles dans notre armée! Nous savons qui tu es, Okko. Nos espions de la surface nous ont rapporté tes différents exploits et faits d'armes. Depuis des mois, je suis ton périple et me réjouit de constater que tu triomphes constamment de tes innombrables adversaires.
- Pas toujours, le contredit Okko, en se remémorant ses duels contre Siegfried, Ayolia et quelques autres. Certains m'ont aussi administré de sensationnelles raclées!
- C'est tout à ton honneur de l'admettre! Ecoute moi...

Infatigable orateur, le jumeau de Saga lui fit un discours poignant sur les idéaux de Poseïdon et sur l'intérêt qu'aurait Okko à lui prêter allégeance.
- Un nouvel Eden, parut méditer le voyageur. C'est, en effet, un programme très alléchant! Néanmoins, permettez-moi de vous dire que vous vous êtes trompés d'adresse. Je ne suis pas intéressé.
Surpris, le général Dragon des mers essaya une approche moins subtile:
- Ne rends pas ta décision aussi vite. J'imagine que tu es de ceux qui ont plus besoin de faits que de palabres pour être convaincu. Aussi, je suis tout disposé à te montre d'étendu de...
- Inutile, trancha Okko. Je me moque que votre puissance militaire soit supérieure, inférieure ou égale à celle du sanctuaire. Ma décision est sans appel. Je ne me joindrai à aucun camp. Je suis un libre pensant, pas un soldat abreuvé de toutes sortes de doctrines abrutissantes. Vos petites tueries ne me concernent donc pas.


Dernière édition par Chrysos le Mer 12 Déc - 20:00 (2007); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 23 Nov - 15:23 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chrysos
Disciple Assidu
Disciple Assidu

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2007
Messages: 272
Balance (23sep-22oct) 猴 Singe
Point(s) de Cosmos: 5 759
Moyenne de points de Cosmos: 21,17

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 17:09 (2007)    Sujet du message: Les larmes du tigre Répondre en citant

2) Le seul point faible...

Offusqué, le commandant en chef des armées de Poseïdon annonça:
- Très bien! Tu as donc choisi ta voie. Une voie sans issue, malheureusement. Car si tu ne peux être notre allié, tu en deviens forcément notre ennemi. Tu vas mourir Okko!
- Voilà enfin un langage que je comprends, approuva l'éternel rival de Shiryu. Approchez! J'ai hâte de voir ce que vous valez en combat!
- Laisse-le moi, intervint Kassa. J'ai envie de m'amuser...
- À ta guise, répondit Kanon. Mais fais vite! Je n'aime pas que nous restions trop longtemps à découvert!
- Aucun problème, assura le général de l'Antarctique. Je vais nous débarrasser de ce dégénéré, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. SALAMANDER SHOCK!!!
Okko, touché de plein fouet, roula violemment sur le sol. Kassa, se pourléchant les lèvres, dit à son semblable:
- Mes pronostics étaient bons. Ce minable ne fait pas le poids face à moi. Accorde-moi trois secondes et je te ramène son coeur encore palpitant.
Sûr de lui, le général avança tout près de son adversaire. Le vagabond, à genoux, le vit lever les bras, tel un sinistre épouvantail.
- Dis adieu à cette terre ingrate, articula Kassa, en armant ses doigts crochus. Meurs Chien!
Le général tenta de prendre en tenaille la gorge de son concurrent. Mais Okko, qui n'était pas né de la dernière pluie, anticipa son geste et saisit rapidement les avant-bras de son antagoniste. Lentement, le rival de Shiryu se releva et, usant de son incroyable puissance, força Kassa à s'agenouiller à son tour.
- Les rôles sont inversés, ajouta le voyageur. Prends ça!
Lâchant les membres du général de Poseïdon, Okko lui décocha un terrible coup de pied latéral au visage. Son heaume arraché, Kassa vola sur plusieurs mètres, avant d'atterrir avec fracas près des dépouilles des gardes du sanctuaire. Le nez barbouillé de sang, l'immonde individu se remit pourtant presque aussitôt sur ses jambes et s'égosilla:
- Misérable! Tu vas me payer cet affront! SALAMANDER SHOCK!!!
- Inutile! Ta technique ne peut plus me surprendre! GRIFFES DU TIGRE!!!
Cour-circuitant la technique de Kassa, une tornade monumentale l'expédia derechef dans les airs. Okko, sans attendre sa chute, se rapprocha du général Dragon des mers et lui dit:
- Quelle médiocrité! J'ai connu des Saints d'argent ayant dix fois plus de pouvoirs que cet homme. Si tous les généraux de Poseïdon sont aussi faibles que lui, vous n'avez pas la moindre chance de vaincre les factions du sanctuaire!
- Kassa a plus d'un tour dans sa besace, répondit l'adversaire prochain de Rhadamanthe. Plutôt que de le dénigrer, surveille tes arrières!
Surpris par cette affirmation, Okko daigna se retourner. Il fut encore plus surpris de découvrir, en lieu et place de son ennemi, un petit garçon pas même âgé d'une dizaine d'années. Quand il vit le vagabond, le visage de l'enfant parut s'illuminer. De sa toute petite voix, il dit:
- C'est bien toi, petit frère!? Comme tu as grandi!
Un gouffre béant s'ouvrit dans l'esprit de Okko. Revoyant l'assassinat de sa famille par les pillards, il bégaya:
- Byakko...! C'est impossible...! Tu es mort... Je t'ai enterré moi-même...!
- Non petit frère, rétorqua le garçonnet. Je suis bien vivant. Hadès, dans son infinie bonté, m'a accordé une seconde vie. Et il compte faire de même pour nos parents et notre grande soeur. Nous serons bientôt tous réunis, comme avant...
L'homme de Rozan, les mâchoires crispées, tendit sauvagement le bras vers son présumé "frère aîné".
- Voilà la véritable nature de ton pouvoir, grogna-t-il. Tu abuses tes victimes en empruntant l'apparence des êtres qui leur sont le plus cher! Désolé de te décevoir, mais je ne suis pas dupe!
- Que quoi parles-tu, petit frère, se désola la représentation de Byakko. Tu ne me reconnais donc plus!?
L'enfant, très calmement, marcha vers Okko. Le poil hérissé, ce dernier se préparait à l'accueillir de quelques coups de griffes bien sentis. Mais Byakko, ouvrant les bras pour lui donner l'accolade, lui chuchota:
- J'avais tort. Tu es devenu un très grand combattant. Papa et maman seraient si fiers de toi.
Tétanisé, Okko laissa l'enfant se serrer contre lui. Faisant tout son possible pour retenir ses larmes, il sentit immédiatement la chaleur du petit être se répandre dans son corps. Malheureusement, une douleur violente prit aussitôt le pas sur cette agréable sensation tactile. L'abdomen lacéré, le voyageur s'écroula à terre, sans émettre une plainte. Seules quelques larmes coulèrent sur le front de Byakko. Redevenu Kassa, celui-ci les essuya délicatement et observa:
- Tu es trop sentimental, jeune tigre. En prenant l'aspect de n'importe quel autre membre de ta famille, le résultat aurait été le même.
- Quel gâchis! Un homme de sa trempe nous aurait été précieux dans la bataille qui s'annonce!
- Je le sais... Kanon, mon frère!
Kassa, empruntant le visage et la tenue d'un certain Saga des Gémeaux, se tourna vers le manipulateur de Julian Solo et lui lança un regard apitoyé. Le général Dragon des mers, n'appréciant pas du tout la plaisanterie, décocha alors une attaque, qui manquant de peu de brûler la cervelle de son compagnon. Kassa, enfin redevenu "lui-même", se fendit d'un sourire et déclara:
- Ne réagis pas aussi mal! Je profitais seulement de ton retour en ta patrie originelle pour raviver tes souvenirs les plus émouvants!
- A l'avenir, je te déconseille fortement de te remétamorphoser en mon frère! Chimère ou pas, tu pourrais faire les frais de mon irrésistible envie de l'occire!
- Toujours le vieux complexe d'Abel et Caïn... Entendu, mon commandant! Vous ne m'y reprendrez plus!
- Je l'espère pour toi! Bien, nous n'avons que trop tardé. Achève ce chaton et retournons à nos pénates.
- Sauf le respect que je te dois, je pense qu'il serait plus judicieux de le laisser vivre.
- Toi, Kassa, tu veux épargner une de tes proies!? C'est tout bonnement miraculeux! Et pourquoi, je te prie?
- J'ai lu dans son esprit, avoua Kassa. Cet homme n'a qu'une seule obsession, celle de surpasser et de vaincre Shiryu, l'actuel Saint de bronze du Dragon. Ce même Shiryu qui est sous la férule du vieux maître, le Saint d'or de la Balance.
- Et alors?
- Et alors, s'il s'attaque au Saint du Dragon, il sera indubitablement confronté au vieux maître. Si, sur un coup de tête, il affronte également cette relique, nous pourrions profiter de la confusion générale pour déborder ce Saint du passé. Et, en agissant rapidement, nous l'éliminerions sans qu'il n'ait le temps d'implorer grâce.
Kanon, un rictus au coin des lèvres, ne prit pas la peine de réfléchir plus au plan de Kassa et répliqua:
- Très bien. Cet électron libre vivra. Pour plus de sûreté, nous allons même le transporter jusqu'au village le plus proche pour qu'il y soit soigné.
Le frère de Saga, bon prince, chargea Okko sur son épaule. Le général des Lyumnades, se recoiffant de son heaume, lui fit remarquer:
- Cela ne résout toujours pas notre problème. La date fatidique des seize ans de Julien Solo se rapproche dangereusement et un général nous fait encore défaut. Où allons-nous trouver un autre candidat en si peu de temps?
- Nous en avons déjà un. En ce moment, il moisit dans les geôles de l'empire sous-marin.
- Tu parles de ce gamin borgne qui a échoué dans notre royaume, réalisa avec stupeur Kassa. Je croyais que tu ne le gardais en vie que pour t'en servir, le moment venu, comme moyen de pression sur le Cristal Saint et Camus du Verseau!
- C'était mon intention première, admit Kanon. Mais, désormais, je pense qu'il nous serait beaucoup plus utile sur la ligne de front. Ce gamin est fort et rusé. Ce sera une recrue de choix!
- Justement, cet Isaac est obstiné, compléta le général des Lyumnades. Régulièrement, il tente de s'évader et ce en dépit des multiples corrections que nous lui infligeons en sentence. Jamais il n'acceptera de se joindre à nous. Pour lui, je te le rappelle, nous somme ses ennemis héréditaires.
- C'est exact. Depuis sa capture, ce sale môme n'a cessé de nous rabattre les oreilles avec son étrange conception de la justice. Justice qu'il croit dur comme fer appartenir aux Saints. Mais, en définitive, cette obsession pourrait nous être favorable.
- Et comment comptes-tu le convaincre?
- je ne vois qu'un moyen d'amadouer cette forte tête. Je vais jouer carte sur table et lui conter mon histoire. Après tout, j’étais moi aussi destiné à devenir un Saint. C'est un argument qui devrait ébranler ses si belles certitudes. Si je parviens à le convaincre que notre cause est plus juste que celle d'Athéna, je suis persuadé qu'il oubliera ses rancoeurs passées. Mieux encore, il se joindra à nous sans réclamer de contrepartie....


Dernière édition par Chrysos le Mer 12 Déc - 20:02 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Sorensen
Bronze Saint Confirmé
Bronze Saint Confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2007
Messages: 5 133
Localisation: Hell
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Ascendant: Vierge
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 32 724
Moyenne de points de Cosmos: 6,38

MessagePosté le: Ven 23 Nov - 21:59 (2007)    Sujet du message: Les larmes du tigre Répondre en citant

Toujours aussi bien. Okay Bien écrit, bien narré, bien pensé... Chrysos, tes fics sont un vrai régal. Toutes mes félicitations, continue comme ça! (Toujours quelques éparses fautes de frappe... Sad )
_________________
Voici que le temps fait son oeuvre. Un jour, les larmes seront taries, les fureurs éteintes, les tombes effacées. Mais il restera la France.


Revenir en haut
Mozart
Disciple d'Athéna Divin
Disciple d'Athéna Divin

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2007
Messages: 1 563
Localisation: Dans mes octaves
Masculin
Point(s) de Cosmos: 7 408
Moyenne de points de Cosmos: 4,74

MessagePosté le: Sam 24 Nov - 10:11 (2007)    Sujet du message: Les larmes du tigre Répondre en citant

______________________________________________________________________________________

Bien jolie cette lecture, et captivente par son histoire Surprised

Et qui est agreable à lire ,,Bravo
__________________________________________________
_________________
Parrain...


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:47 (2017)    Sujet du message: Les larmes du tigre

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com