Les Disciples d'Athéna Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 11:25 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

Je vais tranquillement vous laisser découvrir cette fic de Chrysos, mais sachez qu'il s'agit d'une première version, qui vous sera proposée dans sa version remaniée !
Bonne lecture !



1/ Retrouvailles

Après tant d’âpres et rudes combats, le monde gouttait enfin une paix bien méritée. La vie avait repris son cours normal. Tout comme Shiryû qui était retourné aux cinq pics de Rozan.
Là, il avait enfin retrouvé Shunrei, sa dulcinée. Ensemble ils honoraient la mémoire du défunt Vieux Maître et coulaient des jours heureux, du moins jusqu’à aujourd’hui.
- Shiryû, tiens je t’ai amené ton déjeuner !
- Merci infiniment Shunrei ! Mais tu sais, je n’ai pas très faim. Si nous allions d’abord nous promener ?
Soudain, une énorme détonation interrompit les deux jeunes gens.
- Shiryû ! s’écria Shunrei, prise de panique. Qu’est-ce que c’était ?
- Je ne sais pas, on dirait que ça vient de la grande cascade, je vais y jeter un œil, attends moi ici !
- Shiryû, ne commets pas d’imprudence !
- Ne t’inquiètes pas !

Arrivé sur place, Shiryû fut stupéfait de découvrir que la détonation provenait du fait que la cascade s’était inversée. Elle s’écoulait à présent de bas en haut, tout comme lorsqu’il l’avait frappée pour acquérir son armure. Subitement, il sentit approcher un cosmos familier derrière lui. Se retournant vivement, il s’exclama :
- Ohko ? Comment… comment se fait-il que tu sois en vie ?
Oui, c’était lui, Ohko son ancien rival. Il n’avait pas changé de tout, sauf qu’à présent il portait une splendide armure orange.
- Ne prends pas cet air surpris Shiryû ! Je sais très bien que tu as découvert ma tombe éventrée peu après notre combat !
- Je pensais que quelqu’un t’avait déterré dans un but sordide ! Si tu savais à quel point je suis heureux de te revoir, mon ami. J’en conclu que c’est toi qui a fait ça à la cascade !
- Evidemment Shiryû, à présent, tout comme toi, je suis digne de porter l’armure du Dragon ! Mais je te la laisse, ne t’inquiètes pas ; la mienne me sied davantage !
- La tienne ? C’est vrai que dans ma surprise je ne l’avais même pas remarquée ! D’ailleurs, je n’en avais jamais vu de semblable ! D’où te vient-elle ?
- C’est l’armure de Tigre, l’une des douze armures célestes chinoises !
- Les… les armures célestes ?
- Ce sont les armures sacrées qui sont réservées à l’élite de la population chinoise !
Ce n’était pas Ohko, mais quelqu’un d’autre qui s’adressait à Shiryû. Il était là depuis le début, mais Shiryû n’avait pas pu détecter sa présence jusqu’à maintenant. C’était un homme grand, d’âge avancé avec des cheveux et une barbe noir de jais. Il était vêtu d’une longue soutane brune avec de beaux motifs.
Il dégageait une sorte d’aura inhumaine, presque divine. Bizarrement, il semblait à Shiryû en avoir déjà ressenti une similaire auparavant.

2/ Le pire des chantages

- Je suis enchanté de faire enfin ta connaissance Shiryû ! déclara l’inconnu, Je suis le seigneur Huang, dirigeant des douze gouverneurs célestes ! Ohko n’avait pas menti, tu dégages un cosmos prodigieux ! Le Vieux Maître a toujours été un grand professeur !
- Vous… vous connaissiez mon Maître ?
- Très bien, et je l’estimais beaucoup ! Sa perte m’est une profonde tristesse, si tu veux nous parlerons de lui plus tard ! Car pour le moment je dois m’entretenir avec toi sur ta future destinée !
- Ma future destinée ? s’étonna Shiryû.
- Je suppose que tu connais l’histoire des douze animaux de l’astrologie chinoise ! ? !
- Oui, d’après la légende, Bouddha, sentant sa fin venir, voulu avoir à ses côtés tous les animaux ; mais seuls douze vinrent à lui. Le premier fut le rat, puis le buffle, le tigre, le lièvre et le dragon ! Puis arrivèrent le serpent, le cheval, la chèvre, le singe ainsi que le coq, et en dernier le chien et le cochon ! Pour les récompenser de leur sollicitude, Bouddha leur attribua à chacun le Gouvernement d’une année selon l’ordre dans lequel ils s’étaient présentés !
- C’est exact ! continua Huang, Depuis lors chaque année est gouvernée d’un point de l’astrologie par l’un des animaux ! Ainsi, naître pendant l’année de cet animal signifie porter son signe ! C’est justement le but de ma visite !
- Comment cela ? s’inquiéta Shiryû.
- Les armures célestes sont l’équivalent des armures d’or du Sanctuaire ! Seul des hommes de même signe peuvent les revêtir, mais bien rare son les élus ! Shiryû, tu fais parti de cette caste ! C’est un grand honneur, surtout pour quelqu’un qui n’est pas chinois de naissance !
- Mais je suis un Saint au service d’Athéna !
- Tu étais, Shiryû ! Comme je te l’ai déjà dit, ta voie est tracée ! Ceci t’appartient !
En parlant, Huang tendit la main et fit apparaître une sublime armure en forme de dragon chinois, le Long. Shiryû sentit alors une force oppressante, l’armure voulait se greffer à lui contre son gré. Heureusement Shiryû résista ; ce qui irrita beaucoup Huang.
- Imbécile ! vociféra-t-il, Tant pis, je ne voulais pas en arriver là mais c’est toi qui m’y oblige ! Sache que ta chère Shunrei est désormais entre mes mains !
Deux nouveaux guerriers firent alors leur entrée ; l’un d’eux portait Shunrei visiblement évanouie.
- SHUNREI ! hurla Shiryû, Que lui avez-vous fait ?
- Rien pour l’instant ! répondit Huang, Mets immédiatement cette armure ou elle mourra !
Après quelques secondes d’hésitation, Shiryû rétorqua :
- Je suis et je resterais à jamais un Saint !
Shiryû se jeta alors sur Huang, mais il fut aussitôt mis à terre par l’un de ses acolytes.
- Comment oses-tu porter la main sur notre seigneur ? s’écria ce dernier, Tu vas laver cet affront avec ton sang !
Le nouvel assaillant se saisit alors d’une belle épée à double tranchant, qu’il positionna au dessus de la tête du pauvre Saint.
- Il suffit Hou ! intervint Huang, Nous avons besoin de lui ! Shiryû, pour ce geste, ta sentence sera m’amener la tête de tes compagnons de bronze d’ici trois jours ! Alors seulement, tu pourras être intronisé Gouverneur du dragon et nous te rendrons Shunrei ! D’ici là, il ne lui sera fait aucun mal ! Rendez-vous au temple de jade à 500 kilomètres au nord ! N’oublie pas, trois jours !
Shiryû essaya de se relever, mais il était trop tard, tous ses opposants avaient disparus, emmenant Shunrei avec eux. Seul Ohko jeta un dernier regard en arrière avant de disparaître à son tour.

3 / Les Douze Territoires

Quelques heures plus tard, Shiryû circulait discrètement sur la route menant au temple de jade. Il avait pris la décision de tenter une attaque surprise sans prévenir ses amis les Saints de bronze. Brusquement, il se retrouva devant une immense muraille avec une porte comme unique entrée. Sans hésiter, il s’élança sans s’apercevoir du danger qui le guettait. Danger qui ne tarda d’ailleurs pas à se manifester sous la forme de milliers de rats interdisant toute avancée vers le temple.
- Quelle horreur ! s’exclama-t-il.
- Mes serviteurs te révulsent donc à ce point, étranger ? ! répondit alors une voix provenant d’un amoncellement très important de ces ignobles créatures.
Celles-ci, comme guidées, s’écartèrent pour laisser le passage à un homme portant une armure grise et tenant dans les mains une étrange flûte.
- Je suis Xiu, Gouverneur du Rat ! Nul ne peut entrer dans ce royaume sans subir ma colère ! Fidèles compagnons, allez prendre votre dû !
Xiu commença à jouer une mélodie. Après quelques notes, toute une volée de rats fondit sur Shiryû jusqu’à le recouvrir complètement. Heureusement, aucun ne vécut assez longtemps pour l’inquiéter, car il les avait déjà tous balayés avec la Colère du Dragon.
Xiu ne put cacher sa surprise :
- Cette aura ! Je sais qui tu es ! Tu es Shiryû, le Gouverneur du dragon ! Pardonnes mon geste, mais je ne pensais te voir que dans trois jours ! As-tu déjà accompli ta mission ?
- Je ne reçois pas d’ordre de Huang ! Je suis ici dans le seul but de récupérer Shunrei ! Rien de plus !
- Je comprends ! Il n’y a que deux camps possibles et tu as choisi le mauvais ! Dommage, vraiment dommage… !
Xiu recommença à jouer, mais cette fois les rats n’attaquèrent plus de face, mais en tout sens laissant Shiryû sur le carreau.
- C’est l’Envoûtement Suprême ! commenta Xiu, Dans la légende, il est dit qu’un musicien débarrassa un ville toute entière des rats qui l’envahissaient, en les précipitant dans un ravin au simple son de sa flûte magique ! Tu l’auras compris, cette flûte est désormais mienne !
- Il faut que je réagisse ! Je n’ai qu’à l’attaquer de front pour que cesse l’envoûtement !
Shiryû passa alors à l’offensive, mais il fut happé par la marée vivante formée par les rats. Marée qui l’entraîna bientôt tout au bord d’un grand ravin.
- Ne résistes pas Shiryû ! L’histoire va se répéter, les rats vont se précipiter dans le vide ; mais cette fois, tu les accompagneras !
- Ne sois pas si sûr de toi ! J’ai encore un atout dans ma manche, par EXCALIBUR !
Malheureusement, le tranchant n’effleura même pas Xiu qui si riait de son adversaire.
- A présent, une note suffit pour que tu meurs… Mais… que se passe-t-il ? Mes rats ont l’air désorientés !
- C’est normal ! déclara Shiryû en se relevant, En bougeant imperceptiblement mon bras droit avec Excalibur, j’ai créé des ultrasons qui ont neutralisé ton Suprême Envoûtement ! Tu n’as plus aucun contrôle sur eux à présent !
- Très bien, alors prends ça !
Xiu n’eut pas le temps de frapper, la Colère du Dragon avait été la plus rapide.
- Bravo… Dragon… Mais ta victoire ne sera que de courte durée… Il te reste encore onze territoires à traverser… Les autres… me… vengeront… !

4 / Le piège de la gravité

Après quelques mètres, Shiryû se trouva face à un gigantesque pont de marbre. A peine eut-il posé le pied dessus qu’il ressentit un puissant cosmos venant du côté opposé.
- Bienvenue sur le territoire de Po Gouverneur céleste du Buffle ! Shiryû, je vais te faire payer le meurtre de mon ami Xiu !
Aussitôt Po leva un immense marteau de forme ronde au dessus de sa tête. Marteau qui s’écrasa lourdement sur le pont, provoquant sa complète destruction. Shiryû, étonné, s’exprima :
- C’est ainsi que tu espères venger la mort de ton ami, en nous mettant hors de portée l’un de l’autre ?
- Qui es dit que nous étions hors de portée ?
De nouveau, Po leva son marteau, mais cette fois en pleine direction du Saint du Dragon.
Celui-ci, fut immédiatement attiré par une force très violente vers Po. Arrivé à sa hauteur, ce dernier brandis complètement son arme. A nouveau, Shiryû fut aspiré, mais cette fois-ci vers le haut, avant de s’écraser juste derrière le Gouverneur.
- Comment est-ce possible ! gémit Shiryû, C’est comme si la gravité s’était inversée !
- C’est exactement cela ! J’ai le pouvoir de plier la gravité à ma volonté ! Je peux la changer mais aussi l’augmenter !
Shiryû sentit bientôt son armure devenir incroyablement lourde. La pression exercée était terrible. Son pauvre corps lui semblait craquer de partout.
- Ton agonie ne fait que commencer ! Il serait trop simple de te faire mourir tout de suite ! Non, pas avant que tu n’es souffert mille maux.
- Ah ! ! Je ne vois qu’une solution ! Il faut que je concentre mon cosmos jusqu’à son paroxysme… !
- Peine perdue Dragon ! La gravité est maintenant de plus de cent fois celle de la Terre ! Tu ne peux plus rien faire…… ! Mais… c’est impossible, il s’est relevé… ! J’ai compris ! Il a intensifié son cosmos de manière à chasser toutes les particules environnantes ! Il a ainsi formé une zone de vide absolu, comme on en trouve dans l’espace ! La gravité n’a aucune emprise dessus ! Très ingénieux Shiryû, mais tu as oublié que, qui dit vide absolu, dit absence totale d’oxygène ! Je vais continuer mon attaque jusqu’à ce que tu t’asphyxies ! Mais que… ? !… … ah ! ! !
Po venait d’être touché de plein fouet par la Colère du Dragon.
- Comment… comment as-tu pu lancer une attaque avec une gravité de plus de cent fois supérieure à la normale… ?
- Le Dragon est capable de changer le cours d’une cascade ! Il n’obéit à aucune des lois de la gravité… !
Po aura le temps de méditer sur cela dans une autre vie ; quant à Shiryû, il continua inlassablement sa route.

5 / Rien ne sert de courir…

Pendant ce temps, au temple de Jade, Shunrei était enfermée dans l’une des cellules du palais. Avec elle, se trouvait Ohko, qui tenait un plateau de nourriture.
- Allons, ce n’est pas en te laissant mourir de faim que tu apitoieras le seigneur Huang !
- Je n’accepte pas le repas d’un homme qui se sert d’otage pour arriver à ses fins ! Pourquoi as-tu rejoint les rangs de ce fou fanatique, Ohko ? Malgré toute l’agressivité que tu montrais quand nous étions enfants, j’ai toujours cru que tu cachais un cœur bon ! C’est d’ailleurs ce que j’ai ressenti quand tu m’as sauvée de la noyade, mais…
- Ça suffit Shunrei, cette discussion est close… ! Je te laisse le plateau ; libre à toi de t’affamer… ! Au revoir… !
En refermant la porte de la cellule, Ohko ne put s’empêcher de penser :
- Un cœur bon, moi ? Un assassin dont on ne compte plus les méfaits… ! Tu es bien naïve Shunrei… !
- Eh bien Gouverneur du Tigre, on rêvasse… ? !
Un homme d’une carrure colossale, portant l’armure noire du Cochon s’avançait vers Ohko.
- Je ne vois pas en quoi cela te concerne, Wei… !
- C’est une bien jolie captive que nous avons là… ! Vous êtes amis depuis l’enfance, m’a-t-on dit… !
- Depuis l’enfance, c’est vrai… ! Mais on ne peut pas dire que nous soyons amis… !
- Tiens donc ? Ce n’est pas l’impression que j’ai eu en vous observant… ! Dis-moi, il ne te viendrait pas à l’idée de retourner ta veste pour les beaux yeux de cette donzelle… ?
- J’ai juré fidélité au seigneur Huang ! s’énerva alors Ohko, Continue comme cela et tu n’auras plus jamais l’occasion de railler qui que ce soit… !
- Bravo, bonne réponse… ! Excuses-moi, je te prie… ! Allez, allons prendre un bon repas… ! Eh, mais où vas-tu ?
Ohko ne prit même pas la peine de répondre…
- Fichu caractère ! sourit Wei, Pas étonnant qu’il n’ait pas d’amis… !

De son côté, Shiryû atteignait enfin le troisième territoire… En face de lui se dressait une imposante statue de tigre. Mais bizarrement, il n’y avait pas âme qui vive ; seule une nuée de moineaux, perchée sur un arbre, observait silencieusement le curieux visiteur. Soudain, tous les volatiles s’enfuirent dans une parfaite coalition….
- Imbécile, tu aurais mieux fait de tous les exterminer… !
Un guerrier, vêtu de cape en tête d’une armure brune, se tenait assis sur la statue.
- Dans le pays du seigneur Huang ! continua-t-il, Tous obéissent à ses ordres, même le plus insignifiant des animaux… ! Ces moineaux vont très vite le mettre au courant de tes actes ! Tu viens de signer l’arrêt de mort de ton amie… !
- Shunrei, non… ! s’exclama Shiryû.
- Allons ne t’énerve pas… ! Dans quelques instants vous vous retrouverez aux enfers pour l’éternité… ! Je suis Han, Gouverneur du Lièvre… ! Et par l’Extrême Speed, meurs !
En une fraction de seconde, Shiryû fut projeté à terre sans même avoir eut le temps de dire ouf.
- Quelle… quelle rapidité ! Même les Saints d’or n’atteignent pas cette vitesse d’action !
- Hum, merci du compliment ! Mais ces lourdauds n’atteignent que la vitesse de la lumière ! A côté de moi, ils feraient figure de tortues… !
- Han, je n’ai aucune envie de combattre contre toi ! Je regrette d’avoir dû éliminer Po et Xiu, mais c’était de la légitime défense ! Si tu m’empêches d’avancer, je…
- Tu quoi ? ironisa Han, Je n’ai certes pas la puissance de mes prédécesseurs, mais je n’ai rien à craindre de toi ! Ta lenteur est affligeante… !
Han commença à ruer Shiryû de coups, tous plus rapides les uns que les autres ; celui-ci encaissa tant bien que mal.
- Ce n’est même pas amusant, je vais t’achever… !
Et au moment où Han envoya le coup de grâce, sous la forme d’un magnifique coup de pied latéral, Shiryû anticipa l’assaut en attrapant la jambe de son infortuné assaillant.
Vif comme l’éclair, il frappa alors le genou de Han avec le plat de son autre main. Alors qu’il hurlait de douleur et qu’il perdit l’équilibre, Shiryû l’envoya bouler au loin d’un coup de pied circulaire à mi-hauteur.
- Ma jambe ! Tu l’as brisée ! gémit le Gouverneur, Comment as-tu pu bloquer mon attaque ?
- J’ai simplement eu de la chance ! Peut-être est-ce dû au fait que je sois resté aveugle un certain temps ; ce qui aura décuplé mes réflexes d’autodéfense… ! Quoi qu’il en soit, avec ta jambe cassée, tu ne peux plus te servir de ton Extrême Speed… ! Je n’ai plus rien à faire ici ! Adieu… ! fit Shiryû en tournant les talons.
- Je… je n’ai pas besoin de ta pitié ! Le combat n’est pas encore fini… !
A cet instant, un cosmos blafard se faufila dans le dos de Han.
- Arrêtes Han ! dit le nouvel arrivant, Ne te rends pas plus ridicule que tu ne l’es déjà… !

6 / Cruauté

- Ne te mêles pas de cette affaire ! répondit Han, excédé. Shiryû m’appartient… Mais… que fais-tu ?… … Ah… ! ! !
L’inconnu tentait de briser la nuque du Gouverneur du Lièvre à l’aide d’une de ses mains. Et dans un effroyable bruit d’os, Han s’étala, inerte, sur le sol.
- Pour quelles raisons as-tu fait cela ? questionna Shiryû, horrifié.
- Il avait failli à son devoir ! répondit froidement d’agresseur, Les faibles n’ont droit à aucune pitié ! J’ai toujours su que ce vantard ne méritait pas son titre de Gouverneur… !
- Tu n’as donc aucun respect pour tes compagnons d’armes ? Toi, dont j’ignores le nom… !
- C’est vrai, j’ai oublié de me présenter… ! Je suis Sin, Gouverneur du Serpent ! Quant à ceux que tu appelles mes compagnons, leur vie n’a aucune valeur à mes yeux ! A ce propos, pourquoi n’as-tu pas fait appel à tes amis les Saints de Bronze, au lieu de te jeter seul dans la gueule du loup ? A moins qu’ils n’aient pas daigné te venir en aide… ?
- Tu te trompes, ils ignorent tout de ce qui se trame ici ! Je n’ai pas voulu mettre leur vie en danger à cause de moi… !
- Touchant exemple d’amitié désintéressée ! fit cyniquement Sin, J’en ai les larmes aux yeux ! Mais assez rit, en garde Dragon !
- J’accepte ton défi avec plaisir, et si tu ne veux pas attaquer le premier, je le ferais par la Colère du Dragon ! ! !
Sin n’eut aucune difficulté à esquiver l’assaut, à la stupéfaction de notre héros.
- Mais par quel prodige ? se demanda Shiryû, C’est comme s’il connaissait parfaitement ma technique ! ?
- C’est exactement cela ! ricana Sin, J’ai assisté, sans me montrer, à tous tes combats depuis ton entrée au Royaume de Jade… ! J’ai donc eu tout loisir d’analyser tes techniques ! A toi de goutter à ma spécialité… Black Adder Bite… ! ! !
Shiryû n’eut pas d’autres solutions que de parer le coup avec son bouclier. Le choc fut si violent qu’il le fit reculer de plusieurs mètres.
- Hum, la réputation de ton bouclier n’est pas surfaite ! fit Sin admiratif, Il est vraiment incroyablement solide ! Sans lui tu ne serais déjà plus de ce monde… !
- Oui, mais j’ai d’autres atouts ! Le meilleur moyen de tuer un serpent, c’est encore de lui couper la tête… Excalibur ! ! !
Malheureusement, la lame légendaire n’eut pas plus de succès que la Colère du Dragon. Sin n’eut qu’à sauter pour se trouver hors de danger.
- Tu t’es servi d’Excalibur contre Xiu, l’as-tu déjà oublié ? Mais que t’arrive-t-il, tu es bien pâle tout à-coup ? !
Effectivement, Shiryû se sentait engourdi, sa vue se troublait et ses membres lui paraissaient paralysés.
- Tu subis les effets du Black Adder Bite ! continua l’impétueux Gouverneur, Un poison très puissant circule en ce moment dans tes veines ; ton bouclier n’aura réussi qu’à en retarder l’action ! Tu n’as plus que quelques minutes de sursis ! As-tu une dernière volonté… ?
- Oui, je veux t’emmener avec moi dans la mort… !
Shiryû s’élança, mais ses jambes le trahirent et il s’effondra à terre sous les sarcasmes de Sin.
- Pitoyable ! dit-il en s’approchant du corps, Je m’attendais à une plus grande résistance de ta part… !
A peine eut-il fini de parler, que Shiryû se redressa et lui asséna un puissant direct à l’abdomen suivi d’un magnifique uppercut…
- Tu… tu faisais semblant… et je suis tombé dans le piège… ! Mais ma tâche est accomplie… le poison se diffuse malgré tout dans ton organisme… ! Tu n’auras jamais le temps d’atteindre le palais… !
Ainsi s’éteignit Sin, parfaite incarnation du serpent ; laissant Shiryû continuer en avant, alors que la nuit tombait…

7/ Du Mauvais côté de la Barrière

Shunrei, elle, dormait d’un sommeil plus qu’agité. Elle ne vit pas approcher le robuste Wei.
- Désolé d’avoir à te faire cela ! murmura t-il, Mais un ordre est un ordre… ! Pauvre gamine… !
Alors qu’il s’apprêtait à commettre l’irréparable sur la douce Shunrei, une puissante main le saisit, tel un étau, au poignet… C’était Ohko…
- Que fais-tu ? s’insurgea t-il, On ne doit pas lui faire le moindre mal, tu le sais !
- Les ordres ont changés ! s’excusa presque Wei, Celui qui devait devenir le Gouverneur du Dragon s’est rebellé… ! Il a tué deux des nôtres ! En représailles, je dois éliminer cette fille ; même si cela ne m’enchante guère… !
- Si tu veux la tuer, il faudra d’abord me passer sur le corps… !
- Je ferais comme si je n’avait rien entendu ! répondit Wei, Retourne immédiatement au palais ! Ne t’interpose pas entre elle et moi, tu n’est pas de taille… !
- Très bien, je t’aurai prévenu !
Aussitôt, Ohko se jeta sur le musculeux gardien, mais celui-ci l’attrapa et le projeta sur l’un des murs de la cellule. Heureusement, Ohko avait la souplesse du félin et se rétablit sans difficultés. Se servant du mur comme point d'appui, il repartit à la charge…
- Prends ça, par les Griffes du Tigre… ! ! !
Wei, ne cherchant nullement à esquiver, reçut le coup sans broncher. Ohko, malgré son étonnement, ne se démonta pas et poursuivit l’offensive sans obtenir le moindre résultat.
- Incroyable ! constata t-il, Mes coups n’ont pas plus d’effet sur lui que des caresses… !
- Tu jettes déjà l’éponge ? Alors à mon tour… Horde Assaut… ! ! !
- Ah… … Quelle puissance prodigieuse… ! J’ai l’impression d’être piétiné par des milliers de bêtes sauvages… !
- Ohko ! s’écria Shunrei à peine réveillée… !
Dans un geste désespéré, elle s’élança vers Wei… L’intéressé interrompit derechef le Horde Assaut et Shunrei fut immédiatement repoussée, comme si elle avait heurté un mur invisible…
- Ne t’impatiente pas ma jolie… ! Tu es la prochaine sur ma liste… !
- Wei ! s’exclama brusquement Ohko, Pourquoi obéis-tu aussi aveuglément à Huang… ? Tu es pourtant au courant de ses exactions… !
- Je n’en ignore rien, en effet ! Malheureusement, les victimes sont parfois nécessaires ! Mais quand sa Seigneurie Huang aura pris le pouvoir, il instaurera la paix universelle que tous réclament depuis toujours… !
- Très beau discours ! Mais en définitive ; c’est toi que tu cherches à convaincre, pas moi… !
- Ça suffit ! vociféra Wei, Tu vas ravaler tes blasphèmes ! Horde Assaut !
Cette fois-ci, Ohko ne se laissa pas surprendre et passa allègrement au travers de l’attaque…
D’un geste, il entailla profondément la gorge de Wei, lequel s’effondra dans une gerbe de sang digne des plus grands films d’horreur.
- Comment… ! ?
- Pensais-tu vraiment me surprendre deux fois de suite… ? fit fièrement Ohko, J’ai compris ta tactique, avec ton cosmos, tu crées une sorte de barrière invisible qui te rends invulnérable aux coups ! Mais tu as besoin de toute ton énergie, c’est pour cela que tu refusais de bouger tout à l’heure ! Et cela marche dans les deux sens ; En attaquant, tu perds toute protection… !
- Fine… finement observé… ! Je suis… content que ce soit toi qui… m’ait vaincu…… je……
- Repose en paix, noble guerrier ! conclut finalement Ohko en fermant les yeux de son malheureux adversaire, Shunrei, est-ce que tout va bien… ?
- Je crois, oui ! le rassura-t-elle, Je te dois la vie encore une fois ! Je ne pourrais jamais assez te remercier… Mais… tu es blessé… ? !
- Ce ne sont que des égratignures ! Partons à présent, tu as assez respiré l’air moisi de cette prison… !

8/ Vengeance Aveugle

Shiryû gisait désormais dans un fossé, le long de la route du cinquième territoire. Depuis combien de temps était-il ainsi ? Il n’aurait pu le dire… Une minute, une heure, peut-être même des années… ? ! La fièvre lui avait fait perdre tous ses points de repères… Il était comme plongé dans un rêve confus, lorsque des voix proches le ramenèrent subitement à la réalité…
- Nous perdons notre temps, je suis sûr qu’il est mort à présent… !
- Je le retrouverai ; même si je dois retourner chaque parcelle de terre du royaume ! Libre à toi de rentrer si tu as peur du noir !
Shiryû ne pouvait le voir mais trois Gouverneurs venaient d’arriver à sa hauteur. Visiblement, le ton était monté entre deux d’entre eux.
- Je suppose que la douleur excuse tes paroles Kei ! fit le premier, Mais ne tire pas trop sur la corde ou tu le regretteras !
- Ne fais pas de promesses que tu ne pourras pas tenir, Yun !
- Ça suffit vous deux ! Vous vous trompez d’ennemi ! Mais que… ? !
Le troisième homme s’était placé entre les deux autres, et ce faisant il avait aperçu Shiryû en contrebas.
- Que t’arrive-t-il, Ma ? On jurerait que tu viens de voir un fantôme… !
- Oui, c’est à peu près cela ! répondit Ma avant de se laisser glisser dans le fossé ; d’où il ressortit bientôt en portant Shiryû sur ses épaules.
- Est-il… toujours vivant ? questionna Yun.
- Il respire, mais très faiblement… Il s’accroche à la vie d’une manière stupéfiante ! C’est vraiment un être exceptionnel… !
- Exceptionnel, dis-tu ? Plus pour longtemps ! Je vais de ce pas lui trancher la tête !
Ma avait laissé tomber le Shiryû à terre, et Kei s’était de suite emparé du mourant. Et alors qu’il allait l’achever du tranchant de la main, le Saint ce libéra de l’étreinte, à la stupeur de tous, en se relevant d’un bond.
- Décidément, les vermines ont la peau dure ! C’est peut-être mieux ainsi, après tout ! Dragon, si tu peux m’entendre, sache que je suis Kei, Gouverneur céleste de la Chèvre… ! Sache également que Po était mon frère cadet ! Grâce à moi, son meurtre ne restera pas impuni… !
En parlant, Kei s’était saisi du nunchaku placé dans son dos, et ne tarda pas à s’en servir dans une spectaculaire démonstration, avec Shiryû dans le rôle du punching-ball : jusqu’à ce que, sans doute lassé par le manque de combativité de son opposant, il se décida à en finir en l’étranglant avec la chaîne de son arme. Yun, de son côté, restait perplexe…
- C’est étrange ! ? ! se demanda t-il, Shiryû est à l’agonie, le poison l’a privé de l’usage de tous ses sens, pourtant il dégage un cosmos incroyable !
- Tu te trompes ! l’interrompit Ma, Il lui reste encore un sens, le plus terrible de tous !
Yun comprit alors ce qui se passait devant ses yeux.
- Le septième sens ! s’exclama t-il, Kei écartes-toi, son énergie va se libérer !
- Ne dis donc pas de sornettes, Yun…… . Mais, c’est insensé !
La chaîne du nunchaku venait de rompre subitement. En moins d’une seconde, Kei fut soufflé comme un fétu de paille par la toute puissante aura du Dragon.
- Shiryû a puisé dans ses ultimes ressources ! commenta Ma alors que les deux adversaires retombèrent au sol, Il aura été telle une étoile filante qui brille intensément, avant de disparaître à jamais ! Il n’est plus une menace ! viens, ramenons sa dépouille au palais.
- Tu as raison… ! Mais… et pour Kei ?
- Nous irons l’enterrer plus tard auprès de Po ; c’est sans doute ce qu’il aurait souhaité ! Nous n’avons déjà que trop traîné… !
Sans plus de discours, Yun chargea Shiryû sur son dos, comme s’il n’était qu’un vulgaire sac de linge sale…

9 / L’Eau Miraculeuse

Les deux Gouverneurs étaient à présent sur le septième territoire, celui du Cheval. Mais quelque chose semblait perturber Ma qui accéléra soudainement la cadence.
- Qu’est ce qui te trouble de la sorte ? interrogea Yun.
- J’ai une étrange sensation… ! Comme si quelqu’un ou quelque chose nous observait, tapis dans un coin sombre, prêt à bondir sur nous… !
- Tu es simplement victime de ta propre imagination, voilà tout… !
- Non, ce n’est pas son imagination… ! Je suis bien réel… !
Ohko venait d’apparaître comme par magie devant les deux compères…
- Que fais-tu donc ici, Ohko ? s’inquiéta Yun, Est-ce le Seigneur Huang qui t’envoie à notre rencontre… ?
- SHIRYU non… ! ! !
Shunrei coupa les belligérants ; elle fonçait tête baissée vers son bien-aimé. Ohko eut tout juste le temps de la saisir par le bras…
- Idiote ! la sermonna t-il, Je t’avais dit de rester à couvert !
Yun avait l’air médusé par ce qu’il voyait… Ma, lui n’avait pas l’air surpris le moins du monde et s’exprima :
- Il fallait s’y attendre ! Tu révèles enfin ton vrai visage Ohko ! J’ai toujours pensé que tu jouais un double jeu ; notre Seigneur aussi d’ailleurs ! C’est pour cela qu’il te gardait à ses côtés et qu’il confia ton territoire a la surveillance de Han ! Dis-moi, comment as-tu pu la faire évader, alors qu’elle était sous la garde de Wei ? Ne me dis pas que… ?
- Si, Wei est mort… mais assez discuté… !
D’un revers de la main, Ohko envoya une décharge électrique à Yun qui, déstabilisé laissa tomber le corps de Shiryû à terre. Aussitôt, Shunrei se jeta à son chevet.
- Shunrei ! fit le Gouverneur du Tigre, Emmènes-le à l’abri… !
- Tu te fatigues pour rien ! ironisa Yun, Il est déjà passé de vie à trépas… !
Alors que la jeune fille s’exécuta, Ohko dégrafa une gourde de sa taille et la jeta dans sa direction.
- C’est de l’eau de la source magique de Jantara ! continua t-il, Elle possède de très nombreux pouvoirs et peut guérir bon nombre de maladies, mais peu de gens savent qu’elle peut également réanimer les morts si ceux-ci le désirent ardemment ! Shunrei, verse lui une gorgée de cette eau dans la bouche ! Après ce sera à lui de choisir s’il veut vivre ou mourir ! Moi, je vais m’occuper de ces deux gêneurs… !
- Ah ah ! L’eau magique ? s’esclaffa Ma, Tu es risible ; tu te mets à croire aux contes pour enfants à présent Ohko ?
- Je n’ai rien contre vous ! dit calmement ce dernier, Laissez-nous partir ou vous le regretterez… !
- Te laisser partir ? s’énerva d’un coup Yun, Tu te moques de nous ? Je vais me faire un plaisir de punir le traître que tu es. En garde, moi Yun Gouverneur céleste du Coq te défie… Stentor Song… !!!
Soudain un cri suraigu paralysa Ohko. La souffrance était atroce, il lui semblait que ses tympans allaient se perforés.
- Ohko !! hurla alors Shunrei, déconcentrant par le fait Yun qui stoppa son chant.
- Vas-t-en, Shunrei ! Ou se bruit finira par te rendre sourde… !
- Mais quel bruit ? Je n’ai strictement rien entendu… !
En l’observant, Ohko s’aperçut que, contrairement à lui, la jeune fille n’avait pas l’air éprouvée. Tout comme Ma qui, pourtant, n’était qu’à deux pas de Yun.
- Elle dit la vérité, le Stentor Song n’est pas une attaque auditive ordinaire ! expliqua l’agresseur, Lorsque nous parlons, nous émettons des sons qui partent sous forme d’ondes dans toutes les directions ! Que se passerait-il si on pouvait faire converger toutes ces ondes en un seul point précis ? Je crois que tu connais la réponse… !
- C’est donc ça ton secret ! Tu es parvenu à canaliser toutes les ondes de ta voix, ce qui explique cette puissance et pourquoi personne d’autre n’est affecté… !
- Tu comprends vite… Stentor Song… !!!
Ohko esquiva au dernier moment, mais alors qu’il se croyait en sécurité, ses tympans recommencèrent à le faire souffrir.
- Tu pensais que tu serais hors d’atteinte en sautant au dernier instant ? Grave erreur, c’est mon regard qui commande à ma voix… !
- Tu parles trop, beaucoup trop ! Achève-moi plutôt, si tu en as le courage !
- A ta guise… Stentor Song !!!
L’armure du Coq vola aussitôt en éclat sous l’effet des Griffes du Tigre…
- Toi aussi tu as commis une grosse erreur ! Ton attaque n’atteint que la vitesse du son, alors que les miennes vont à la vitesse de la lumière… !

10 / Casse-tête chinois

De nouveau, ce fut le silence le plus complet que coupa bientôt Ma :
- Quel imbécile ! Il a eu l’occasion à deux reprises de t’achever, mais il n’en a rien fait, il a mérité son destin funeste. J’aurais dû mener ce combat dès le début ! Après tout, nous sommes sur mon territoire… !
- Ma, tu as la réputation d’être le plus intelligent des Gouverneurs ! Sois raisonnable et retires-toi !
- C’est probablement ce que je ferais si le combat était perdu d’avance, mais c’est loin d’être le cas ici… !
En parlant, Ma créa un petit cube énergétique entre ses mains.
- Ce que tu vois là est le Symphonic Cube ! Pour certains ce n’est qu’un simple casse-tête, mais pour toi ce sera le pire des cauchemars… attrape !
Ma jeta négligemment le cube. Celui-ci commença alors à prendre des proportions gigantesques, mais il en fallait plus pour déstabiliser Ohko qui stoppa son avancée d’un simple coup de poing. Grossière erreur, car au lieu de le briser, Ohko se retrouva aspiré à l’intérieur du cube sans pouvoir réagir.
- Ma ! fit le Gouverneur du Tigre, Tu ne penses tout de même pas me retenir dans un piège aussi fragile ? Je n’ai qu’à concentrer mon cosmos pour le faire exploser !
Joignant le geste à la parole, Ohko libéra son prodigieux cosmos, mais tout ce qu’il reçut en récompense fut une violente décharge électrique.
- Hum, le Symphonic Cube n’aime guère tes méthodes ! constata Ma, Pour t’en sortir, il faudra utiliser ton cerveau, pas tes muscles… !
- Aucune matière n’est incassable ! répondit Ohko en frappant vivement l’une des faces. Mais de nouveau le cube lui envoya une décharge, encore plus terrible que la première.
- Tu n’es décidément qu’une brute sans cervelle ! fit le Gouverneur du Cheval d’un ton déçu, Regardes ce qui se passe autour de toi… !
Le cube mué par sa propre volonté, commença à rétrécir. Mais, bizarrement, Ohko paraissait très calme. Tout en fermant les yeux, il appuya du bout des doigts sur chacune des faces du cube dans un ordre bien précis. Celui-ci se désagrégea bientôt, en émettant une mélodie lancinante, sous le regard effaré de Ma.
- C’est à moi de te poser une énigme, Ma ! Que fait n’importe quel être vivant lorsqu’il rencontre son prédateur naturel ?
- Je… Je ne sais pas ! balbutia Ma, trop abasourdi pour réfléchir.
- Il fuit ou il se cache ! On appelle cela l’instinct de survie, c’est ce que tu aurais dû faire… Yah… !!!
Ohko bondit sur son adversaire et lui transperça le cœur.
- Mes… mes compliments, Ohko… mais comment as-tu pu t’échapper… ?! C’était un piège… infaillible… !
- Lorsque j’ai frappé ton cube, il a émis un son strident ! Je me suis alors souvenu… En me servant des faces comme des touches d’un piano, j’ai pu sortir… Ton cube utilise la gamme musical chinoise : ré mi sol la do… C’est d’ailleurs là toute la subtilité… la sixième face du Symphonic Cube est muette, et sert d’attrape nigaud… !
- Mais… l’attribution des notes sur les faces du cube était aléatoire, et changeait toutes les vingt secondes… ! Comment as-tu pu prédire quel son correspondrait à quel côté ?
- Je me suis simplement laissé guider par mon instinct ! Cette force que tu sembles mépriser plus que tout… !
- L’instinct dis-tu ?... On dirait que j’ai sous-estimé ton potentiel… ! Félicitations…
Alors que Ma s’étala misérablement à terre, la main de Shiryû se posa sur l’épaule d’Ohko.
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Dernière édition par Shana le Jeu 13 Déc - 09:13 (2007); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Juil - 11:25 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Sam 7 Juil - 11:26 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

11 / Court répit

- Ohko ! finit par dire Shiryû, Je te dois la vie… ! Shunrei m’a dit ce qui s’était passé ! Comment pourrais-je te remercier ?
- Tu ne me dois rien, Shiryû ! Je n’ai fait que payer ma dette envers le Vieux Maître ! Peu après notre combat, il m’a versé cette eau dans la gorge ! Quelques heures plus tard, je revenais miraculeusement à la vie. On dirait que tu as été plus prompte encore ! Peut-être avais-tu une bonne raison de renaître… !
Les deux compères jetèrent alors un coup d’œil à Shunrei qui se trouvait, toute souriante, à leurs côtés. Elle était encore plus belle à la lueur de la lune.
- Je comprends ! continua le Saint du Dragon, Notre Maître a toujours eu une grande affection pour toi et n’a pas voulu te laisser finir ainsi… ! Mais pourquoi es-tu devenu un Gouverneur à la solde de Huang ?
- On ne m’a pas vraiment laissé le choix ! Mais si j’ai accepté, s’était avant tout pour éclaircir certaines zones d’ombre qui plane autour de lui ! J’avais entendu de nombreuses rumeurs à son sujet, certaines le décrivant comme un sauveur, les autres comme un bourreau ! Et malheureusement, la vérité est pire encore ! Car Huang est rongé par une ambition inimaginable, son seul souhait est de placer la planète entière sous son commandement ! Sa prétendue gloire, c’est avec le sang de ses victimes qu’il l’entretient… ! C’est pourquoi je retourne de ce pas au palais, il faut absolument arrêter ce fou sanguinaire… !
- Je t’accompagne, nous ne seront pas trop de deux pour l’abattre… !
- Non, Shiryû ! s’exclama Shunrei, C’est de la folie, vous êtes tous les deux à bout de force ! Si nous rentrons, nous pourrons prévenir Seiya et les autres ! Avec leur aide, Huang serait rapidement vaincu et...
- Ce n’est pas la bonne solution et tu le sais ! l’interrompit le Saint, Huang aurait tout le temps pour s’évanouir dans la nature et tout serait à refaire ! Pour le moment, il nous croit en fuite et il serait plus aisé de le surprendre… !
- J’ai compris ! répondit humblement la jeune fille, Mais promettez moi de faire attention !
- Je te le jure ! fit Shiryû en lui prenant la main.
- Désolé d’interrompre un si douchant tableau, mais il n’y a pas une minute à perdre ! Shiryû, tu vas passer par cette grande étendue de bambous, c’est un raccourcie pour le palais… ! Moi, je continue par la route principale ! De cette manière je ferais diversion et tu pourras t’occuper de Huang ! Je te rejoindrai quand je serai venu à bout des deux derniers Gouverneurs… Même si… …
- Que t’arrive-t-il ?
- Non, rien… Rendez-vous au palais… !
Ohko était parti sans souffler mot de ses inquiétudes sur la réussite de leur entreprise…
- Shunrei, écoutes moi ! fit Shiryû, Il y a un village juste avant le premier territoire ! Vas t’y cacher et surtout ne bouge pas avant mon retour… !
- Attends un instant, Shiryû… !
Shunrei s’approcha alors de son bien aimé et lui donna un tendre baiser sur les lèvres. Shiryû aurait voulu que cet instant dure toujours…

12 / Les Cartes Maîtresses

- Quelle monotonie ! fit Shiryû, J’ai l’impression que je marche depuis une éternité… !
Cela ne faisait pas une éternité, mais à peine une heure qu’il crapahutait dans cette véritable jungle de bambous. C’est alors qu’un événement imprévu sortit Shiryû de sa demi torpeur… Le sol venait, en effet, de se dérober sous ses pieds, dévoilant ainsi une fosse hérissée de pics acérés. Il ne dû son salut qu’à un bond prodigieux vers l’avant.
- Bravo, quelle détente ! On dirait que tu as raté ta vocation Dragon… !
- Qui est là ! s’écria notre héros en prenant une position de combat.
En face de lui se trouvait un homme de taille moyenne, aux cheveux bruns coupés assez court, vêtu d’une belle armure jaune et noire.
- Je suis Lee, Gouverneur du Chien… !
- Je te reconnais, tu es celui qui portait Shunrei lors de son enlèvement… !
- Tu es très physionomiste. De plus, tu te déplaces vraiment comme une ombre, sans cette fosse je ne t’aurais peut-être pas localisé… !
- Ainsi donc, tu étais à ma recherche… ?
- En effet, j’ai reçu l’ordre de te tuer… ! Moi, l’un des deux plus fidèles lieutenant de sa Seigneurie Huang… !
- Lee, je n’ai aucune envie de me battre avec toi ! Je veux simplement parler à ton Seigneur… !
- Il est trop tard pour te repentir, Yahhh !!!
Lee décocha aussitôt un direct à Shiryû, mais celui-ci bloqua le coup avec son bouclier. Le Gouverneur du Chien lui asséna alors une série de coup qui aurait rendu jaloux n’importe quel moine Shaolin, tant Lee maîtrisait à la perfection l’art du Kung-Fu. Shiryû, débordé de toute part, fut projeté à terre.
- Pourquoi ne ripostes-tu pas ? s’offusqua Lee, Est-ce la peur qui te paralyse de la sorte ? Tant pis, autant en finir… Faithless Punishement… !!!
Le Faithless Punishement ; une attaque terrible pour l’opposant qui est déchiqueté par une meute de chiens enragés. Heureusement, Shiryû réussit à en atténuer les effets grâce à son providentiel bouclier…
- Quelle déception ! fit Lee, Tu n’es qu’un lâche, trop peureux pour attaquer et pour te laisser mourir dignement ! Tu n’es pas à la hauteur de ta réputation… !
- Lee, je ne suis pas un lâche et je vais te le prouver… !
Aussitôt Shiryû contracta ses muscles et fit sauter son armure, au grand étonnement de Lee.
- Pourquoi as-tu jeté à terre ton précieux bouclier… ?
- Parce que je me fie trop à lui ! Je me suis débarrassé de mon plus grand atout, mais aussi de mon plus grand handicap ! C’est à mains nues que je te terrasserai… !
- Bravo, tu as compris, mais je suis un homme d’honneur, alors…
D’un geste, Lee se débarrassa à son tour de son armure…
- A présent, nous sommes à égalité ! continua-t-il, Je te laisse même attaquer le premier… !
- Si tu y tiens, par la Colère du Dragon !!!
Lee, surpris, fut évincé, mais quelque chose arrêta Shiryû. Il venait de découvrir un tatouage dans le dos de son adversaire, celui-ci était assez similaire au sien, sauf qu’il représentait un chien.
- Eh bien Dragon ? Pourquoi cet étonnement ? Apprends que chaque Gouverneur voit apparaître le tatouage de son signe lorsque son énergie est au maximum ! Ta nomination à ce poste n’était pas due au hasard ! Faithless Punishement… !!!
- Moi aussi j’ai un secret à t’apprendre ! Une attaque ne marche jamais deux fois sur un Saint… Par les Cent Dragons… !!!
Lee fut balayé par la botte secrète du Vieux Maître de Shiryû…
- Magnifique… Dragon… je suis… très impressionné…
- Lee, nous n’aurions jamais dû avoir à nous affronter… !
- Tu n’as fait que… ton devoir Shiryû… ! Dès le début je savais… que tu étais le plus fort… ! C’est mieux ainsi… crois-moi… j’avais juré fidélité au Seigneur Huang et j’ai commis, à cause de cela, … des actes atroces… ! Promets-moi… d’essayer de le raisonner… Shi… ryû…
- Quel gâchis…

13 / Une Grande Preuve de Confiance

Ohko, de son côté, était au neuvième territoire, celui du Singe, et semblait attendre quelque chose, ou plutôt quelqu’un.
- Bienvenue sur mes Terres, Ohko… ! Observe-les bien car c’est la dernière chose que tu verras en ce monde !
- Ne prends pas tes désirs pour des réalités Hou, mais dis-moi, as-tu ressenti le cosmos de Lee disparaître à l’instant ? On dirait bien que tu es le dernier Gouverneur encore en vie !
- Tu as raison, je suis le dernier Gouverneur !
Hou, perché sur un arbre, dégaina alors son épée et la pointa en direction du Gouverneur du Tigre. Aussitôt, l’armure de Ohko le quitta et alla se reformer au pied de l’arbre.
- Là, c’est beaucoup mieux ainsi, ta trahison ne te donnait plus le droit à cette armure ! Et puis, je n’aurais pas voulu l’éclabousser de ton sang impur… !
- Je n’ai aucun besoin de cette babiole pour t’anéantir ! Si tu n’y vois pas d’objections, autant commencer ! Mon temps est précieux… !
- C’est vrai ! Eh bien, retourne en enfer… Yah… !
Les deux adversaires s’élancèrent et se croisèrent en plein vol sans qu’apparemment aucun ne touche l’autre… Apparemment seulement, car si la réception de Hou fut parfaite, celle de Ohko fut plus brutale. Celui-ci saignait, en effet, abondamment de la cuisse gauche. Pire encore, il semblait à présent incapable de bouger.
- Qu’est-ce que c’est que cette sorcellerie ?
- Sorcellerie ? Oui, je suppose que le terme est approprié ! Mon épée possède, en effet, certains pouvoirs, notamment celui de paralyser mes assaillants… ! Si tu veux tout savoir, elle a été forgée il y a plus de 3000 ans par un vieil ermite que l’on disait magicien ! A sa mort, de nombreux guerriers en prirent possession… ! Mais aucun ne parvint jamais à lui faire déployer toute sa puissance, à part un seul… et malheureusement, tu l’as en face de toi… !
Hou transperça alors de son épée, l’épaule droite de Ohko qui s’effondra dans un véritable bain de sang.
- Dis-moi, quelle partie de ton corps souhaiterais-tu que je découpe en premier… ? Hum, tu n’es pas très loquace ! Je choisirai donc pour toi, que dirais-tu du bras droit… ?!
Alors que la lame allait remplir son office, Ohko se ressaisit et bloqua l’épée de ses deux mains. Mais celle-ci n’aima pas ce genre de familiarité et le prouva en émettant une sorte de tension magnétique qui figea de nouveau l’ancien Gouverneur du Tigre sur place. Profitant de l’occasion Hou lui asséna un grand coup de genou qui l’envoya valdinguer à plusieurs mètres. Positionnant son épée au dessus du malheureux Ohko, le Gouverneur du Singe s’apprêta à en finir, lorsque l’impensable se produisit. Une forme dorée venait d’apparaître et faisait barrage entre les deux opposants.
- Qu’est-ce que c’est que ça… ? vociféra Hou.
- C’est l’armure de la Balance… ! Celle de mon ancien Maître… !
L’armure se décomposa alors pour se greffer sur le corps de Ohko qui n’eut pas l’air de bien réaliser ce qui lui arrivait.
- Vieux Maître ! dit-il d’un ton ému, Je vous remercie de cet honneur… !
- Ça ne change rien, l’issue du combat est toujours la même… !
- Au contraire, que dirais-tu d’un duel aux sabres ?!
Obéissant à la volonté de son nouveau propriétaire l’une des épées de la Balance se plaça dans la main droite d’Ohko. Aussitôt, les deux épées adverses s’entrechoquèrent dans un beau mouvement fluide, mais aucune des deux ne semblait prendre l’avantage…
- Tu es doué, Ohko ! Mais ton épée ne résistera pas longtemps à un pareil traitement !
- Tu ferais mieux de porter les yeux sur ta lame… !
- Quoi… ?... Non, c’est impossible !
La lame de Hou était en train de se fendiller de toute part. Elle céda bientôt dans un désagréable bruit métallique.
- Comment… ? Comment as-tu pu briser une épée qu’aucune matière terrestre n’avait pu ne serait-ce qu’ébrécher… ?
- Tu n’as pas su utiliser ses pouvoirs à bon escient… Ce faisant tu l’as réduite au rang d’un banal sabre de bois… !
- Quelle désillusion ! fit Hou en tombant à genoux, Moi qui pensais être un guerrier d’exception ! Achèves-moi, je t’en prie ! C’est la seule solution… !
- Je ne frappe pas un homme à terre, désarmé de surcroît ! Une autre affaire m’appelle, adieu… !

14 / Le Temple de Jade

Shiryû était enfin parvenu dans l’enceinte du palais. A l’intérieur y régnait un silence de mort, que même sa respiration haletante ne pu briser.
- Enfin, te voilà ! fit Huang, Je suis heureux de te revoir… !
Huang était assis paisiblement sur son trône. Il ne semblait ni surpris, ni en colère contre notre héros.
- Je constate que tu es venu à bout de toutes mes épreuves ! continua-t-il, Je n’ai jamais douté de ta valeur, Shiryû… !
- Vos épreuves ? s’étonna le Saint du Dragon, Mais de quoi parlez-vous ?
- Croyais-tu vraiment que tu pouvais avancer si facilement dans mon royaume sans mon consentement… ? Si tu es ici, c’est que je l’ai voulu ! Tout tes combats étaient simplement des testes… !
- Vous voulez dire que vous avez sacrifié volontairement vos propres hommes !!!
- Oui, mais ce n’est pas une grosse perte ! Ils n’étaient tous que des suiveurs incapables ! Ils n’étaient pas fait de la même étoffe que nous… ! Mais laisse-moi te conter une histoire : Il y a plus de 250 ans, j’ai recueilli un enfant pouilleux qui mourrait de faim dans une rue ! Je l’ai élevé comme un fils, lui enseignant tout mon savoir et l’entraînant au combat… ! Connais-tu son nom, Shiryû… ?
- Dohko, mon Vieux Maître…
- Exacte… Mais un jour, il rencontra Athéna et me tourna le dos ! Reniant celui qui avait été un père pour lui, il devint un Saint et combattit vaillamment dans la guerre Sainte contre Hadès ! C’est pour quoi, depuis je cherche celui qui pourrait me succéder à la place de cet ingrat… !
- Vous ne voulez tout de même pas dire que…
- Si, je veux que tu deviennes mon héritier ! J’ai besoin de toi pour continuer mon œuvre après ma mort ! J’ai encore de longues années devant moi, mais le Misopéthaménos ne me maintiendra pas éternellement en vie… !
Shiryû crut défaillir en entendant ces mots.
- Le Misopéthaménos… ! se contenta-t-il de répéter.
- C’est vrai que Dohko a dû te dire que c’était un cadeau des dieux ! Il n’en est rien ! Athéna l’a juste autorisé à se servir de cette technique qui a toujours été mienne… ! Shiryû, si tu me rejoints, tu deviendras le Général de mes armées ! Tu connaîtras gloire et honneur ! Je suis même prêts à épargner Ohko et cette fille que ton cœur a choisis ! Elle pourra même être la première dame de notre futur empire… !
- A présent, je comprends pourquoi mon Maître s’est détourné de vous ! Il n’aurait jamais supporté d’être l’associé de pareilles folies ! Il a préféré suivre la voie de la justice en rejoignant Athéna… !
- J’en déduis que tu refuses mon offre ? fit le Seigneur Huang en haussant le ton.
- Oui ! Et je vais vous empêcher d’agir !
- J’avais placé beaucoup d’espoir en toi, Dragon ! Mais, tu ne vaux pas mieux que Dohko ! C’est regrettable, mais tu vas mourir…
- La mort ne me fait pas peur ! Par la Colère du Dragon…
Huang n’eut besoin que d’un doigt pour arrêter la puissante attaque.
- C’est moi qui ai inventé cette technique, l’aurais-tu oublié ?! A mon tour, Tiger Stike… !!!
Shiryû fut évincé par cette attaque inconnue ressemblant un peu à celle qu’utilisait Ohko.
- Tu fatigues déjà ! commenta Huang, Je commence juste à m’échauffer… !
- Non, pas tant qu’il me restera une étincelle de vie… Par les Cent Dragons de Rozan… !!!
Les cent Dragons ne touchèrent jamais Huang, celui-ci s’étant téléporté dans le dos de son adversaire. Le Seigneur lui fit alors découvrir une autre technique, le Dragon Breath, toute aussi efficace que la première attaque.
- Alors Shiryû, as-tu compris ? Quand bien même tu t’entraînerais pendant des siècles, tu ne serais toujours pas à ma hauteur… !
- C’est probable ! Mais j’ai encore une dernière carte à jouer ! Une technique que même vous, ne pourrez contenir !
Shiryû fit alors monter son cosmos à son paroxysme. Huang comprit immédiatement ses intentions.
- Pauvre fou ! Tu veux utiliser l’Ultime Dragon, alors que même moi ne peux la maîtriser complètement ! Même si tu m’abats, tu mourras toi aussi… !
- J’étais résolu à en finir d’une manière ou d’une autre, dès le début ! Par l’Ultime Dragon !!!
- Tu l’auras voulu… Original Tao… !!!
Les deux attaques, aussitôt lancées, formèrent une formidable sphère d’énergie à égale distance des deux adversaires. La prodigieuse sphère commença bientôt à s’approcher dangereusement du Saint du Dragon, Huang avait repris l’avantage. Shiryû, à bout de forces, s’écroula et allait être frappé de plein fouet, lorsque Ohko, nouvellement arrivé, le protégea en se servant d’un des boucliers de la Balance. Celui-ci se brisa aussitôt et les deux amis furent projetés vivement en arrière, créant un large sillon sur leur passage.

15 / Rédemption

- Shiryû ? demanda Ohko en se remettant difficilement sur ses jambes, Est-ce que tu vas bien ?
- Je survivrais ! Mais, je crois avoir usé mes dernières ressources dans l’assaut… !
Huang, pour sa part, avait une main à terre. Epuisé qu’il était d’avoir dû déployer une telle puissance.
- Bravo Dragon ! Tu peux te vanter d’être le premier à m’avoir fait plier de la sorte… !
- Tu vois, Shiryû ! fit Ohko, Huang non plus ne s’en est pas sortie indemne ! Je vais terminer ce que tu as bien commencé… !
- Méfie-toi, il est vraiment très fort ! fit le Saint en ouvrant enfin les yeux, Mais !!! Tu portes l’armure de la Balance !?!
- Ce n’est qu’un prêt de notre Maître ! Grâce à elle, je vais le terrasser ! A nous deux, Seigneur de pacotille… !
- Tu es trop présomptueux ! répondit l’intéressé, Cela te perdras !
- Cause toujours ! Par les Griffes du Tigre… !!!
Ohko, comme à son habitude, se rua sur son adversaire, mais il le traversa comme s’il n’était qu’un fantôme.
- Attention ! cria Shiryû toujours à terre, Il est juste derrière toi !
- Quoi ?... Ah… !!!
Ohko venait de recevoir le Tiger Strike en pleine colonne vertébrale. Heureusement, l’armure de la Balance remplit à merveille son office de protection.
- C’est tout ce dont tu es capable ? Montre-moi donc tes vraies capacités… !
- Avec plaisir ! lança Ohko en se relevant vivement, Tu vas goutter à ma plus terrible attaque… ! Tiger Vortex… !!!
Ohko créa alors un tourbillon qui commença à tout emporter sur son passage. Même Huang, pourtant si serein, semblait avoir du mal à résister. Intensifiant son cosmos à son maximum, l’ancien Gouverneur parvint à déraciner Huang, qui s’encastra, sans ménagement, dans le mur adjacent. Il ne tarda malheureusement pas, à se sortir de son carcan de pierre et s’approcha d’un Ohko exténué. Ce dernier eut tout de même l’audace d’une dernière insolence.
- On dirait qu’il n’y a pas que Shiryû qui peut te plier de la sorte… !
- C’est exact ! répondit Huang, en lui lançant un regard terrifiant, Mais tu ne vivras pas assez longtemps pour t’en servir comme référence… ! Tiger Stri… ? Mais que ?
Un homme venait d’agripper Huang par les épaules. Et pas n’importe quel homme, c’était Hou.
- Qu’est ce qui te prends ? Comment oses-tu porter la main sur ton Seigneur et Maître ? questionna Huang.
- Silence, je ne reçois plus d’ordre de vous ! Ohko, vas-y, c’est le moment, achève-le !
- Mais tu risques d’être blessé ou même tué !
- Ça n’a aucune importance ! Depuis toujours, les Gouverneurs n’ont été que des pions obéissants ! Je vais laver notre honneur ! Et si ma mort peut aider à vaincre ce monstre sanguinaire, ma vie aura enfin eut un sens… ! Allez ! N’hésite pas !!
- Beau discours, Hou ! Mais ton geste est parfaitement inutile, regarde plutôt !
- Mais……… Ah… !!!
Le corps de Hou commença à brûler de mille feux. Il se désintégra bien vite au son des cris de douleur du Gouverneur. Shiryû sentit alors monter en lui une fureur noire.
- Comment les dieux ont-ils pu laisser de tels pouvoirs à un être aussi ignoble ? se demanda-t-il.
Aussitôt l’armure du Dragon fut recouverte d’une lumière éblouissante. Et devant l’assistance médusée, elle se transforma pour prendre une forme plus évoluée et plus complexe. Il n’y avait plus de doutes possibles. La simple armure du bronze était redevenue l’armure divine de la bataille d’Hadès.

16 / L’équilibre Universelle

Huang resta bouche bée. Shiryû, au seuil de la mort dégageait à présent un cosmos inimaginable.
- Sans doute un prodige dû à son armure ! se dit-il.
- Ohko ! fit le nouveau Saint Divin, Il n’y a qu’un moyen de le vaincre, c’est en créant un équilibre parfait… !
- Un équilibre parfait ? Mais de quoi parles-tu ?
- Ne me dis pas que tu as oublié ce fameux jour d’entraînement… ?!
Des images revinrent soudainement dans la mémoire de Ohko. C’était il y a cinq ans, au pied de la grande cascade de Rozan :
- Dites-moi, mes disciples ? questionna le Vieux Maître, Quelle est l’essence originelle de toute chose ?
- Facile ! répondit Ohko, C’est la force ! La force est ce qui gouverne le monde depuis toujours… !
- Hum, réponse intéressante ! Et toi Shiryû, quel est ton avis ?
- Je… je crois que c’est l’esprit ! C’est lui qui nous guide… !
- Ah, ah,… Eh bien, mes élèves, vous avez tous les deux à la fois tort et raison… !
- Comment ça ? s’étrangla Ohko.
- Oui, car l’essence originelle de toute chose, c’est l’équilibre… ! L’équilibre entre le bien et le mal, la force et l’esprit, l’homme et la nature ou encore les hommes et les femmes… ! Tout ceci est symbolisé par le Tao… Le Yin et le Yang, si vous préférez ! D’ailleurs, regardez-vous… ! Vous en êtes la parfaite illustration ! Vous êtes très différents, comme les deux faces d’un miroir ! Mais si un jour, vous parvenez à créer un équilibre parfait, en unissant vos corps et vos esprits pendant un combat, alors vous seriez invincible !
- M’a……. m’associer à cette mauviette ? fit en rigolant Ohko, Ca n’arrivera jamais, Maître ! Votre discours m’ennuie, je vais me dégourdir les jambes dans la vallée… !
Ohko, s’extirpant de ses souvenirs, comprit alors le projet de Shiryû et d’un signe de la tête, acquiescant.
- Je devine ton idée, Dragon ! fit Huang, Mais un équilibre parfait réclame une parfaite harmonisation de la part des deux exécutants ! Je doute que vous soyez capable d’un tel exploit… ! Original Tao… !!!
Les deux disciples, placés côte à côte, exécutèrent alors un mouvement de blocage dans une parfaite synchronisation. Ce qui eut pour effet de casser totalement l’action de l’Original Tao.
- Tu es prêt, Ohko ?
- Quand tu voudras !
- Par les Cent Dragons de Rozan !!!
- Tiger Vortex !!!
Les deux techniques fusionnèrent alors pour former un phénoménale rayon laser qui eut tôt fait de traverser Huang.
- Magnifique… ! s’écria ce dernier, Dohko… aurait été fier de… vous… Ah… !!
Le corps disparut aussitôt en fumée. Shiryû se demanda même, plus tard, s’il n’avait pas rêvé toute cette aventure.
- Nous avons gagné Ohko !!! Mais que fais-tu ?
Ohko se débarrassait pièce par pièce de l’armure de la Balance.
- Ce n’était qu’un emprunt ! dit-il, Je n’ai plus rien à faire ici ! Mais n’oublie pas, un jour nos routes se recroiseront et nous devrons nous affronter selon notre vieille promesse ! Et cette fois-ci je serais vainqueur !
- Très bien ! répondit le Saint, D’ici là, je vais m’entraîner pour ne pas te décevoir… !
Et pendant que Ohko s’éloignait sur fond de soleil levant, Shiryû eut le fin mot de l’histoire :
- A bientôt mon ami… ! Mon frère… !



Fin

Histoire écrite par Chrysos (alias Goldmenber)
Qui remercie chaleureusement Nico (alias démonte pneu) pour sa précieuse participation.
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Sorensen
Bronze Saint Confirmé
Bronze Saint Confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 29 Aoû 2007
Messages: 5 133
Localisation: Hell
Masculin Gémeaux (21mai-20juin)
Ascendant: Vierge
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 32 724
Moyenne de points de Cosmos: 6,38

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 17:29 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

GENIAL!! Tout simplement génial! Razz Je me suis régalé en lisant cette histoire!! Very Happy

Quelle bonne idée de faire combattre Okko et Shiryu en coopération!! Pareil pour l'idée des Gouverneurs!! Alors comme ça, le Mysopethamenos n'est pas un cadeau des Dieux?

Shiryu est bien mis en avant ici!!
Quelle force, il éclate plusieurs adversaires en solo! J'adore!

Bravo Chrysos!!
_________________
Voici que le temps fait son oeuvre. Un jour, les larmes seront taries, les fureurs éteintes, les tombes effacées. Mais il restera la France.


Revenir en haut
Mozart
Disciple d'Athéna Divin
Disciple d'Athéna Divin

Hors ligne

Inscrit le: 12 Aoû 2007
Messages: 1 563
Localisation: Dans mes octaves
Masculin
Point(s) de Cosmos: 7 408
Moyenne de points de Cosmos: 4,74

MessagePosté le: Ven 30 Nov - 18:09 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

_

--Ah bien voilà cette histoire là j'ai pu la lire, pas trop longue , juste ce qui faut pour moi !

-Et bien sans connaitre trop les personnages et leur valeur; je peux dire que ça ma bien plus !

-- Oui tres jolie ,,et en plus assez court !
_______________________________________________
_________________
Parrain...


Revenir en haut
Chrysos
Disciple Assidu
Disciple Assidu

Hors ligne

Inscrit le: 13 Nov 2007
Messages: 272
Balance (23sep-22oct) 猴 Singe
Point(s) de Cosmos: 5 759
Moyenne de points de Cosmos: 21,17

MessagePosté le: Dim 2 Déc - 20:32 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

Merci Mozart et sorensen pour vos compliments!

Je suis très content que cette fic (ma toute première, elle a déjà pas loin de six ans) vous aie plu!
Dans la lignée, j'en avais écrite deux autres qui s'appelaient "The phenix story" et "the andromeda story". Je pense que je vais également les mettre sur ce beau forum (avec l'accord de Shana, bien sûr).

Encore une fois merci!
_________________
- Where's Bian?
- Bian is in the ki... is in front of the North pacific's pillar.


Revenir en haut
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Lun 3 Déc - 10:27 (2007)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION Répondre en citant

Tu as l'accord de Shana pour mettre tes deux autres oeuvres ! Cela me fait toujours plaisir d'accueillir les chefs d'oeuvres des Disciples !
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:44 (2017)    Sujet du message: The Dragon Story (Le Royaume de Jade) 1ère VERSION

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com