Les Disciples d'Athéna Index du Forum
FAQ
Membres
Profil
Se connecter pour vérifier ses messages privés
Connexion

S’enregistrer
 

Fleur de Chine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 13:48 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

Voici "Fleur de Chine", une fic écrite pour un ami. J'ai mis longtemps à la faire. Ensuite je l'ai offerte avec les illustrations à ceux qui m'ont aidé lors d'un problème sur le Forum à cause d'un piratage. Et aujourd'hui, je vous l'offre à tous pour fêter les 4 ans du Forum...

Je mets cette fic dans la catégorie Sérieux mais elle contient tout de même un fond de romance !

Bonne lecture !


Fleur de Chine




Cela faisait dix ans maintenant que les Guerres s’étaient arrêtées. Comme tous les Saints Divins, Shiryû était parti vivre là où il se sentait chez lui, aux Cinq Pics de Rozan en Chine ! La petite cabane était à présent à lui, car Dohko vivait désormais en Grèce en tant que Grand Pope… Toutefois, le Dragon n’était pas seul dans ce lieu remplit de souvenir pour lui. Il y avait la douce et jolie Shunrei qui vivait auprès de lui.

Depuis deux ans déjà, ils étaient mariés et vivaient heureux dans cette paix retrouvée !

Chambre de Shiryû et Shunrei :

- As-tu des nouvelles du Vieux Maître ? (La jeune femme s’était approchée de son époux !)
- Non, pas encore… Il est très occupé en ce moment avec tous les préparatifs !
- Oui, c’est vrai… Dix ans… Cela fait déjà dix ans que les Guerres ont cessées ! J’ai encore du mal à y croire, et pourtant dans une semaine nous serons tous réunis au Sanctuaire pour fêter cette première décennie sans Guerre !

Shiryû était assis sur un tabouret de bois, et sa jeune épouse se tenait debout derrière lui, les mains posées sur ses épaules…
Le Dragon posa sa main sur celle de Shunrei et lui sourit à travers le reflet du miroir qui se trouvait face à lui !

- Et il y en aura beaucoup d’autres !
- Je l’espère… (La voix se fit moins sûre ! Et les yeux de la jeune femme se voilèrent !)
- Je ne t’abandonnerai plus, je te le promets ! Mon Maître m’a ouvert les yeux, et aujourd’hui, toi seule compte pour moi ! Et puis, il n’y a aucune raison pour que je retourne me battre, il y a la relève à présent… Et tu sais qu’Athéna a ordonné aux Saints Divins de ne plus se battrent pour elle ! Nous sommes en retraite forcée !
- Hi hi… Oui, je sais… mais s’était déjà le cas lorsque le Dieu Hadès a ressuscité avec ses Spectres… et pourtant, tu es partit combattre, malgré l’interdiction du Maître !

Le silence s’installa entre le jeune couple… Il n’y avait aucun malaise, juste une compréhension mutuelle, chacun comprenant parfaitement les réactions de l’autre !

- Il commence à se faire tard… Tu dois être fatiguée, tu as travaillé toute la journée avec moi dans les champs… (Une légère lueur d’inquiétude traversa le regard du Dragon !)
- Un peu… mais je voudrais d’abord te brosser les cheveux… ! (Tout en disant cela, la jeune Chinoise se saisit d’une brosse, posée sur une petite table, puis d’une longue mèche de cheveux noirs…)

Lentement, Shunrei brossa les longs cheveux de l’homme de son cœur… Elle aimait voir les reflets dans ses mèches… Elle aimait le sentir auprès d’elle, et pour rien au monde elle n’aurait donné sa place à quelqu’un d’autre ! Ces instants étaient des moments privilégiés… où, seul le bruit du frottement de la brosse dans les cheveux se faisait entendre. Et ce rituel avait lieu chaque soir… Ensuite, ils allaient se coucher, s’endormant dans les bras l’un de l’autre !
***************

Le soleil se levait à peine, lorsque Shiryû ouvrit les yeux, et comme d’habitude il constata que sa femme était déjà debout, sans doute à s’affairer dans la cuisine !

- Tu es toujours aussi matinale… !
- Je pourrais en dire autant de toi… (Avec un sourire radieux, elle se tourna vers lui !)
- Pourtant, je n’ai jamais réussi à te devancer !
- Hi, Hi… A voir ta tête on pourrait croire que tu veux en faire une affaire d’Etat !
- Ah bon ? Tu trouves ? (Et tout en parlant, Shiryû s’approcha de la jeune femme pour l’embrasser tendrement !)

Il s’agissait là d’un autre de leur rituel quotidien… Un baiser tendre, qu’ils savouraient tous deux avec amour !

- Allez… Va vite te préparer, le petit déjeuner sera bientôt prêt… ! Et puis nous avons une dure journée dans les champs qui nous attend ! (La jeune femme avait un ton faussement autoritaire !)
- Pas question que tu m’accompagnes aujourd’hui !
- Quoi ? Mais, pour quelle raison ?
- Je veux que tu te reposes…
- Mais… je vais bien !
- Peut-être, mais je te trouve fatiguée en ce moment, et venir t’épuiser au champ n’est pas fait pour arranger les choses ! En plus, je te trouve très pâle depuis quelques jours ! J’aurai déjà dû te le dire hier…
- Il n’y a aucune raison pour que tu sois le seul à travailler toute la journée…
- Oh si, il y en a une… (Il avait mis son doigt sur les douces lèvres de son épouse…) Je tiens à toi plus qu’à la vie, je veux te voir en pleine forme, et non épuisée par le travail ! Et puis travailler au champ tout seul n’est pas un problème, tu sais très bien que je peux accomplir plus du double du travail qu’un homme normal peut faire !
- Oui, je sais…
- Donc, aujourd’hui, tu te reposes, tu prends soin de toi !

Après quelques instants d’hésitation, la jeune femme finit par accepter de se reposer !

************************

La semaine était passée et, Shiryû, en compagnie de Shunrei, était de retour au Sanctuaire…

Les retrouvailles avec les autres Saints étaient toujours émouvantes… Mais là, encore plus que les autres fois, car cela faisait deux ans que le couple n’était pas revenu sur le site sacré !

Le Grand Pope lui même était venu accueillir le couple qu’il chérissait tout particulièrement !

- Bienvenue à tous les deux !
- Vieux Maître… (Shunrei ne put retenir quelques larmes en voyant celui qui l’avait recueillit et élevée, s’approcher d’elle !)
- Bonjour Maître… ! (Fit Shiryû, ému lui aussi !)
- Mes chers enfants, il y a si longtemps que je n’avais eu le bonheur de vous revoir…
- C’est vrai… deux ans c’est long… !
- Beaucoup trop long… (La voix qui venait de retentir ne leur était pas inconnue !)

Shiryû fut le premier à se retourner…

- Se… Seiya ! Tu es là… !
- Comme tu peux le voir…
- Mon ami… (Le Dragon serra la main de son ami tout en le fixant les yeux emplis de larmes !)

*****************

La soirée se passa dans un joyeux vacarme de retrouvailles, d’évocation de souvenirs plus ou moins agréable… Et c’est au petit matin que chacun regagna ses appartements pour prendre un repos mérité !

Vers midi, la plupart de nos Saints avaient refait surface et s’étaient retrouvé pour un grand repas dans la salle du Pope !
Chacun avait une théorie différente sur les raisons qui provoquaient le retard de tel ou tel Saint…
Bref, tout se passait dans la bonne humeur !

Chambre de Shiryû et Shunrei :

- Tu es sûre de ne pas vouloir m’accompagner ?!
- Mais oui ! Je vais juste me reposer un peu !
- Tu es vraiment certaine que ce n’est que de la fatigue dû au voyage ?! (Shiryû était inquiet et avait du mal à le dissimuler !)
- Mais oui, ce n’est rien d’autre… ! S’il te plaît, ne fait pas cette tête… Après une heure ou deux de sommeil en plus, j’irai beaucoup mieux et je viendrai te rejoindre !
- Comme tu veux, mais… je préfèrerai rester avec toi !
- Ce n’est pas nécessaire ! Et puis, je ne veux pas que tu te prives des retrouvailles avec tes amis à cause de moi… Alors vas-y… ils doivent t’attendre avec impatience ! (La jeune femme était très souriante, pleine de tendresse et d’amour pour son mari !)
- Très bien… tu as gagné ! Je te laisse, mais si tu ne m’as pas rejoint d’ici deux heures, je viendrai te chercher…
- D’accord…
- Tu sais où, a lieu la cérémonie d’ouverture des festivités ?
- Oui… Marin me l’a expliqué hier soir…
- Vu l’heure, autant que tu me rejoignes là-bas directement… ! Je te garderai quelque chose ! Il faut que tu manges…
- Mais oui… Ne t’inquiète pas !
- A tout à l’heure ma chérie ! (Après avoir déposé un baiser sur le front de Shunrei, Shiryû sortit à contre cœur !)

******************

Après une cérémonie très solennelle, les festivités purent commencer. Jamais les Saints n’avaient été plus heureux qu’en cet instant. Dix ans, cela faisait dix ans qu’ils n’avaient eu à combattre un ennemi. Ils redécouvraient les joies d’une vie simple et paisible, fêtant parfois un mariage ou une naissance, cicatrisant ainsi les blessures de leurs âmes meurtries par les nombreuses pertes en vie humaine !

Bien que passant un agréable moment en compagnie de ses plus proches amis, Shiryû n’était pas tranquille. L’absence, à ses côtés, de la douce Shunrei, l’empêchait de réellement s’amuser.

- Et bien Shiryû, tu n’es pas très bavard… !
- Maître ?
- Je n’ai pas vu Shunrei…
- Elle se repose. Je la trouve fatiguée depuis quelque temps !
- Tu es inquiet, alors que fais-tu ici ?
- Quoi ?
- Si ton esprit n’est pas ici, il est inutile que ton corps y demeure plus longtemps !
- Mais…
- Ecoute mon fils ! Personne ici ne te tiendra rigueur d’aller rejoindre ta femme. La cérémonie est terminée et les festivités vont durées une semaine. Tous tes amis pourront profiter de ta présence à un autre moment. Alors va vite la rejoindre, et surtout embrasse la pour moi !
- Merci Maître ! (Le visage de Shiryû s’était illuminé et la tendresse de son Maître n’était pas étrangère à cette réaction !)

Sans plus attendre, le jeune homme quitta la salle pour rejoindre sa jeune épouse.

*************************

Le vase posait sur la petite table était renversé, et toutes ses fleurs éparpillées dans la chambre.
Shiryû était debout au centre de la pièce, il fixait les fleurs avec le regard vide. Son esprit l’avait emmené dans ses souvenirs…
Le jour de son arrivée aux cinq pics, les longues journées d’entraînement, le jour où il gagna l’armure du Dragon, le jour de son retour après la bataille contre Hadès, l’instant de sa demande en mariage… A chaque souvenir, il y avait le visage de Shunrei… Le visage de sa raison de vivre…

- SHUNREEEEEEEEEIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!

Le cri du Dragon retentit dans tout le Sanctuaire, alertant tous ses occupants.

Il ne fallut que quelques secondes avant que quelqu’un ne passe la porte de la chambre pour connaître les raisons d’un tel cri.
Et ce quelqu’un n’était autre que Dohko lui-même.

- Que se passe-t-il, Shiryû ?
- Maî… Maître… Shunrei… ! Elle n’est plus là, et je ne ressens pas sa présence sur les terres sacrées !

Le Vieux Maître resta sans voix quelques instants, scrutant la pièce à la recherche d’une explication logique.

- Enlevée… ! Shunrei a été enlevée ! (La voix du Grand Pope s’était abattue comme une sanction devant l’évidence de la situation !) Mais par qui ?

Shiryû sembla se couper du monde qui l’entourait, son esprit et son cosmos recherchaient la moindre étincelle de la présence de la douce Shunrei…
Mais rien ! Comment cela pouvait-il être possible ? Personne n’aurait pu disparaître aussi totalement avec un otage !

Dans l’entrée, un jeune disciple prit d’une grande nervosité, hésitait à s’introduire dans la chambre pour révéler se qu’il savait au Grand Pope et à Shiryû.

Ressentant sa présence, Dohko se tourna vers lui et le questionna :

- Que t’arrive-t-il jeune homme ?
- Je… En fait, Grand Pope ! Je suis désolé ! C’est de ma faute !
- De ta faute ? Comment ça ? Explique-toi !
- Elle ne semblait pas dangereuse ! Elle voulait vous parler, mais je ne pouvais pas vous déranger pendant la cérémonie, alors je l’ai amené dans l’une des chambres pour qu’elle attende confortablement que vous soyez en mesure de la recevoir !

Le jeune garçon avait les yeux baissés, il n’avait pas le courage de regarder son interlocuteur, il se sentait profondément coupable, et se sentiment le faisait parler comme un automate… Il déballait les faits à grande vitesse, au point que personne ne semblait pouvoir l’arrêter.

- J’aurais dû me méfier… J’ai à peine vu son visage et…
- Stop… ! Calmes-toi, et reprend tout depuis le début s’il te plaît ! (Dohko s’agenouilla pour se mettre au niveau du disciple qui à présent était pris de tremblement !)
- Une femme s’est présentée à l’entrée du Sanctuaire, elle était enveloppée d’une grande cape qui dissimulait son corps et son visage ! Elle voulait s’entretenir avec vous Grand Pope, elle disait que s’était de la plus haute importance ! Mais vous étiez en pleine cérémonie, je ne pouvais pas venir vous interrompre sans une raison valable, et comme elle refusait de m’en dire plus, j’ai préféré lui dire de patienter ! Et… et je l’ai amené jusqu’ici… Je n’aurai jamais pensé qu’elle enlèverait la jeune dame… ! (A présent, les larmes ruisselaient sur le visage du garçon !)
- Je comprends ! Tu vas te rendre immédiatement dans la salle sacrée et m’y attendre ! Tu vas nous aider à identifier cette mystérieuse femme !

Sans pouvoir répondre par des mots, le jeune disciple se dirigea immédiatement vers la salle sacrée, laissant le Grand Pope seul avec Shiryû.
Ce dernier n’avait rien écouté et donc rien entendu des révélations du garçon, il continuait inlassablement à rechercher ne serait-ce qu’une microscopique présence de sa bien-aimée !

Dohko dût faire preuve de patience et de force pour que ses propres paroles percent le mur que le Dragon avait dressé autour de lui.

********************

Salle Sacrée :

Après avoir longuement interrogé le jeune Disciple, Dohko, en compagnie de Shiryû et d’un grand nombre de Saints, discutait pour décider du meilleur moyen pour retrouver cette femme et surtout Shunrei.

- C’est incompréhensible que l’on ne puisse pas ressentir ne serait-ce qu’une trace résiduelle de leur cosmo-énergie ! (Shiryû était au bord de la crise de nerf, alors qu’il était capable de faire preuve d’un grand calme habituellement. Mais lorsqu’il s’agissait de Shunrei, le jeune homme n’était plus tout à fait le même !)
- Je suis d’accord, tout être humain possède un cosmos, qu’il en soit conscient ou non, et donc, nous devrions au moins ressentir celui de Shunrei ! De plus, personne au Sanctuaire n’a été en mesure d’assister à la fuite de cette femme. Fuite qui n’était pas simple si l’on considère qu’elle devait transporter un otage ! (Dohko était plus que perplexe lui-même !)
- Qu’allons-nous faire ? Il faut la retrouver et le plus tôt sera le mieux ! (Shiryû serrait les poings si fort qu’il se fit saigner… !)
- Calme-toi Shiryû…

Athéna venait d’entrer dans la salle du Pope.

- Princesse… Shunrei… !
- Je sais tout, rassure-toi ! La trace est infime mais j’ai repéré les résidus du cosmos de Shunrei…
- Vraiment… ! (Le Cœur du Dragon s’emballa subitement… Il y avait enfin un espoir de retrouver sa femme !)
- Elle a quitté la Grèce, mais elle n’est pas très loin…
- Mais où… ? (Seiya était aussi nerveux que son frère d’arme !)
- En Turquie… Près de l’ancienne Ephèse… !

En l’espace de quelques secondes à peine, Shiryû avait revêtu son armure et avait quitté la salle du Pope et le Sanctuaire. Même son Maître ne put le retenir, et d’ailleurs il n’en avait aucune envie. Il lança une prière silencieuse pour que son Disciple parvienne à sauver la jeune femme qu’il considérait lui-même comme sa petite fille !

**************************************

A peine arrivé en Turquie, Shiryû commença à sonder le pays pour tenter de localiser Shunrei, c’est alors qu’une voix résonna dans sa tête…

- Je savais que tu ferais vite, mais je dois reconnaître que tu as dépassé toutes mes espérances… !
- Qui… ? Qui êtes-vous ?
- Celle qui détient ce qui est le plus cher à ton cœur… Dragon ! Je m’appelle Miliane, et si tu veux retrouver ta femme en un seul morceau, il te faudra me rejoindre à l’Artemision… Et surtout, vient seul où elle mourra !
- Pourquoi fais-tu ça ? Pourquoi Shunrei ?
- Vient seul à l’Artemision…
- Attends… Miliane… Miliaaaaaane !

Mais la voix s’était tue… La dénommé Miliane avait été claire, si Shiryû voulait revoir Shunrei vivante, il devait se rendre à l’Artemision et seul.
L’Artemision était le Temple de Diane d’Ephèse, reconnu comme l’une des Sept merveilles du monde ! Mais, où était-il ? Où était ce Temple ?

Soudain, une poussait de cosmo-énergie lui indiqua l’emplacement exacte ! Il était évident que la dénommée Miliane voulait vraiment que Shiryû la retrouve à l’Artemision.

Se déplaçant à la vitesse de la lumière, le Dragon fût vite sur place.
L’Artemision se dressait devant lui comme une illusion, un mirage en plein désert.
Une pression cosmique se fit soudain ressentir, celle-ci semblait émaner directement du Temple qui se dressait devant lui.
Ce dernier était majestueux et entouré de verdure, presque irréelle.

- Où te caches-tu, Miliane ?! Je suis venu comme tu le voulais, alors libère Shunrei !
- Tu as effectivement suivit mes instructions, et je m’en étonne… (la voix de Miliane était accusatrice !)
- Je ne comprends pas ! (Shiryû perdait patience !) T’attendais-tu à ce que je ne vienne pas ?
- Oh non, je savais que tu viendrais, mais je pensais que tu viendrais accompagner pour t’assurer la victoire !
- Oserais-tu prétendre que je suis un lâche ?
- Je ne le prétends pas, je l’affirme ! Tu es un lâche de la pire espèce, un lâche qui achève les innocents sans aucun scrupule !

Shiryû ne comprenait vraiment pas le sens de tout ceci ! Cette Miliane semblait prétendre qu’elle le connaissait… Mais en même temps, son opinion était si erronée que le Dragon doutait de la connaître d’une manière ou d’une autre !

- Tu parles comme si nous nous étions déjà rencontré, mais j’ignore qui tu es ! Montre-toi, et libère ma femme !

Un grondement résonna, et une présence se fit sentir… Shiryû vit alors une jeune femme apparaître devant lui, sortant directement du Temple…

- Je suis là ! Dragon !
- Pourquoi as-tu enlevé Shunrei ?
- Pour que tu saches ce que cela fait d’être privé de la personne la plus chère à son cœur…
- Et dans quel but ?
- La vengeance… pour Amys… !
- Amys ? Qui est Amys ?
- Tu oses… (les yeux de Miliane s’emplirent de fureur !) Comment peux-tu avoir l’audace d’ignorer le nom de celui que tu as massacré !

Le Dragon était totalement perplexe. Il n’avait pas souvenir d’un adversaire vaincu pourtant le nom d’Amys… Cette femme se trompait… il n’y avait pas d’autre explication !

- Explique-moi plus clairement ! Je ne connais aucun Amys !
- Tu es pire que je ne l’avais imaginé ! Tu tues sans vergogne et tu oublies les noms de tes victimes ! Alors que tu l’as tué il y a à peine un an, tu oses… tu oses… (Miliane était de plus en plus furieuse, sa cosmo-énergie qui remplissait le Temple commençait à emplir les alentours et à oppresser Shiryû !)
- Tu fais erreur… Je n’ai tué personne durant les dix dernières années !

Malgré les mots de Shiryû, Miliane n’écouta pas et disparue dans le Temple de l’Artemision…

- Peut-être oublierais-je ton nom et celui de ta femme, lorsque je vous aurais tué ! A moins que je n’épargne ta « Shunrei »… ! Mais pour cela il te faudra la retrouver dans le dédale du Temple et me vaincre !

Ne perdant pas un instant en réflexion, le Saint du Dragon se précipita vers le Temple…
A peine eut-il franchit les premières marches qu’il fut écrasé par une pression cosmique dépassant toute imagination. Voulant se redressait et faire appel à la « Colère du Dragon », il se retrouva propulsé contre une colonne puis attaqué par une dizaine d’éclairs foudroyants qui le privèrent d’une grande partie de son armure !

- Tu n’iras pas bien loin, si tu es déjà privé d’armure avant même d’entrer dans le Temple… Ah Ah Ah !
- Tais-toi… ! Je te répète que tu fais erreur, je n’ai jamais tué cet Amys dont tu parles !
- Mentir sans cesse ne changera rien à la vérité ! Je vengerai la mort de mon époux !
- Ton époux ?!
- En effet ! Oserais-tu prétendre que tu ignorais qu’il avait une famille ?! Tu l’as tué en toute connaissance de cause, alors je vais te faire payer pour ton crime !

Une décharge électrique s’abattit sur Shiryû, l’obligeant à poser un genou à terre.

- Qu’est-ce que ? Mes… mes yeux ! Je ne vois plus rien !
- Ha ha ha ha ! Te voilà aveugle ! Tes yeux n’ont pas supporté l’intensité de la lumière que je génère grâce à la foudre divine… Te voilà, sans armure et sans tes yeux ! Jamais tu ne pourras retrouver ta femme dans le dédale du Temple dans de telle condition ! Tu as perdu d’avance… Ha Ha ha ha !!!
- « Cette femme est pleine de rage ! Elle est persuadé que j’ai tué son mari, mais je n’ai pas fait une telle chose ! Il faut que je sauve Shunrei ! Cette Miliane ne fera pas la différence entre un coupable et une innocente ! » Je ne m’avoue pas vaincu, Miliane ! Je n’ai pas tué ton mari ! Mais puisque tu t’en es prit à Shunrei je ne peux ignorer ta menace !

Et en prononçant ces mots, Shiryû se releva, faisant fi de la douleur qui lui parcourait le corps. Une fois de plus, il était dans le noir le plus total, ce qui ne représentait pas vraiment un handicap pour lui, puisque ses autres sens s’en trouvé décuplé !
Il devait se concentrer sur la présence de Miliane, il n’y avait sans doute aucun autre moyen pour qu’il puisse se diriger dans le dédale du Temple. De plus, si cette femme retenait Shunrei en otage, menaçant de la tuer, cette dernière devait se trouver tout près d’elle.
Le Dragon n’avait pas d’autre espoir pour le moment, il devait suivre son instinct. Et sans plus attendre il s’engouffra dans le Temple qui sembla l’engloutir.

A l’extérieur, plus rien n’indiquait la présence du Temple de Diane. L’Artemision avait disparue de la vue des simples mortels !

*******************************
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 20 Juin - 13:48 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 13:49 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

*******************************

La pression cosmique qui régnait dans le Temple était terrifiante, Shiryû se sentit paralysé comme lors de sa rencontre avec Milo.

- « Comment peut-elle générer autant de pression cosmique ? Sa haine est si grande qu’elle dépasse toute imagination ! » (Le Dragon avançait péniblement dans un dédale de couloirs, et à chaque pas, la pression cosmique qu’exerçait Miliane semblait augmenter un peu plus !)
- Crois-tu pouvoir tenir encore longtemps ? Si tu fais demi-tour je te laisse partir, mais je garde la vie de ta Shunrei !
- Jamais… ! Je mourrai plutôt que d’abandonner !

Shiryû ne put le voir, mais sa réplique déstabilisa Miliane, et durant quelques instants, la pression se relâcha. Et durant ce court laps de temps, le Dragon repéra la présence de Shunrei. Ce fut à peine perceptible, mais à présent il savait qu’elle direction prendre !

Au centre de l’Artemision :

Shunrei était inconsciente, allongée sur un autel de pierre. Miliane se tenait debout à côté d’elle.

- Je ne comprends pas ! Comment un homme tel que lui peut-il avoir changé à ce point ? Qu’il puisse t’aimer est déjà insensé, alors qu’il aille jusqu’à risquer sa vie pour toi…. (elle caressa la joue de la jeune femme, tout en la fixant du regard !) Mais peu importe, ce qu’il a fait est impardonnable… ! Je vais mettre un terme à sa vie… (elle se baissa pour murmurer à l’oreille de sa captive !) Pardonne-moi la souffrance que je vais t’imposer, libre à toi de me tuer après ça… Je comprendrai !

Et dans un souffle, Miliane disparue de la pièce centrale.

***********************************

Depuis dix minutes, Shiryû avançait dans un couloir sans fin…

- « Ce n’est pas possible, ce Temple ne peut pas être aussi grand ! »
- Il est temps d’en finir… DRAGON !

Miliane apparut devant Shiryû, et soudain, le Dragon sentit le couloir disparaître, et être remplacé par une vaste pièce.
A peine remis de sa surprise, Shiryû dût affronter une violente attaque qui le propulsa contre le mur.

- Alors sale lâche !! Vas-tu m’affronter ? Ou vas-tu fuir ?
- Je ne fuirai pas ! Je ne sais pas ce que tu as vécu, mais je réalise que cela a dû être terrible pour toi, sinon tu ne rejetterais pas la faute sur un inconnu !
- UN INCONNU !!! TU OSES !
- Je n’ai pas tué ton mari !
- MENSONGE !
- Ce n’est pas un mensonge, Miliane ! (La voix qui venait de résonner, était familière à Shiryû !)
- Maître ?
- En effet, c’est bien moi mon petit Shiryû !
- Je le savais… tu n’es pas venu seul… TU VAS ME LE PAYER !!

Dans une lumière aveuglante, Miliane concentra une énergie extraordinaire, et alors que le Dragon s’apprêtait à recevoir une autre décharge électrique, un grand silence s’installa.

- « Je n’arrive pas à cerner ce qui est en train de se passer ! Je ressentais la présence de Miliane, mais maintenant… »
- Shiryû, écartes-toi !!! (Dohko saisit le bras de son ancien disciple et l’écarta avec force ! Le combat faisait rage entre le Pope et Miliane ! Cette dernière était encerclée de Dragons flamboyants, ce qui l’empêchait pour l’instant de contre-attaquer !)
- Maître… Maître, ceci est mon combat ! (Le Dragon se releva et intensifia sa cosmo-énergie !)
- Tu ne connais pas ton adversaire, moi si ! (Dohko faisait barrage de son corps pour protéger son ami et l’empêcher d’intervenir !)
- Cela ne change rien ! C’est après moi qu’elle en a ! C’est ma femme qu’elle retient prisonnière, c’est donc à moi de mener se combat jusqu’à son terme !

Devant la détermination de son ancien disciple, le Grand Pope dû se rendre à l’évidence ; il devait le laisser mener ce combat…

- Vous êtes des lâches… (Miliane luttait avec rage… !) Je vais vous tuer… vous tuer !
- Calmes-toi, Miliane ! Rassemble tes esprits, et souviens-toi ! Nous nous sommes déjà affronté… (Dohko était déterminé !)
- MENSONGE… …
- C’était il y a plus de 200 ans… souviens-toi, Miliane !

200 ans ? Shiryû n’en croyait pas ses oreilles ! Cette femme aurait-elle les mêmes capacités que son Maître ?

- Tu m’avais attaqué, m’accusant de la mort de ton époux Amys ! Souviens-toi !
- Maître… Qu’est-ce que cela veut dire ? Qui est-elle ?
- Miliane est un esprit ! Un esprit qui devrait reposer en paix depuis longtemps, car elle n’est pas de notre époque, elle n’est même pas de notre millénaire…
- Comment ?
- Cette femme a perdu son mari alors qu’ils venaient à peine de se marier ! D’après les informations que mon fourni les archives du Sanctuaire à l’époque où je dû l’affronter, l’un des précédents Saints du Dragon avait trahi la cause d’Athéna et utilisait ses capacités à des fins malhonnête ! Sa rencontre avec Amys fut une pure coïncidence, mais il était une gêne, alors il le tua sans aucune forme de procès…
- Mais, pourquoi Miliane nous accuse d’être le tueur ?
- PARCE QUE C’EST VOUS… VOUS L’AVEZ TUE !!!!
- C’était il y a plus de mille ans, Miliane, aucun de nous n’était encore né ! (Dohko maintenait toujours son emprise sur le corps de la jeune femme !)
- C’EST FAUT !!! AMYS ME L’A DIT !!!!
- Et qu’a-t-il dit ? (Le Pope tentait la même stratégie que celle qui lui avait permis de calmer la jeune femme, 200 ans auparavant !)
- DRAGONS… L’HOMME AU TATOUAGE !!!
- Et regarde… ! Nous sommes tous les deux tatoués, nous utilisons les attaques du Dragon nous aussi ! Mais il n’y a qu’un seul assassin ! Un assassin mort depuis mille ans !

Le discours commençait à déstabiliser la jeune femme ! Son esprit s’embrouillait ! La logique que lui présentait Dohko semblait réussir à lui faire perdre sa rage.
Mais cela n’était que provisoire… Le visage d’Amys apparut aux yeux de la jeune femme et sa folie reprit le dessus…

En un instant Miliane se libéra de l’emprise de Dohko, propulsant très loin les deux Saints.

- Je ne vous laisserai pas m’embrouiller l’esprit avec vos mots pleins de malices ! Je vengerai la mort de mon cher Amys… Je le Vengerai… !
- MILIANE… (Shiryû s’était relevé le premier… !) Puisque tu as besoin de te venger, je serai ton adversaire, mais d’abord, dis-moi où est ma femme… Où est-elle ?!
- Shiryû… (Dohko voulait retenir son ancien Disciple !)
- Maître, laissez-moi m’occuper d’elle ! Je vous demande de protéger Shunrei… (La détermination du Dragon ne laissait pas la place à la discussion, le Grand Pope en avait conscience et jugea qu’il était préférable de laisser agir Shiryû comme il le souhaitait… !)
- Vous voulez toujours sauver cette femme à ce que je vois ! J’ignorais que les lâches pouvaient avoir de tels sentiments !
- Shunrei et ma femme, elle passera toujours avant le reste ! Et je suis sûr qu’Amys éprouvait la même chose pour toi !

Les paroles de Shiryû firent mouche. Miliane écarquilla les yeux.

- Amys ! Il m’aimait, il m’avait fait un serment le jour de notre mariage !
- Et j’ai fait un serment moi aussi ! En épousant Shunrei, je lui ai juré de n’aimer qu’elle et de la protéger quoi qu’il arrive !

Miliane se précipita sur Shiryû et lança une décharge électrique qui fit plier genou au Saint… Mais ce dernier leva la tête et fixa la jeune femme avec intensité, alors que celle-ci s’apprêtait à le frapper une nouvelle fois. Mais elle s’interrompit dans son geste, les larmes commençant à inonder son visage…

- Amys aimait la vie ! Et il m’aimait… Il m’avait promis de me rendre heureuse… Il l’avait promis… alors pourquoi est-il parti ? Pourquoi m’a-t-il laissé seule avec mon chagrin ? (Miliane était prisonnière de son chagrin… un chagrin qui durait depuis mille ans !)
- Je suis sûr qu’Amys est triste lui aussi, de ne pas avoir pu tenir sa promesse ! Mais il doit être encore plus triste de t’attendre en vain…
- … ?...
- En restant ici, tu le prives de ta présence dans l’au-delà… et je suis sûr qu’il t’attend ! Miliane, tu devrais aller le rejoindre, et je suis certain qu’alors il pourra tenir sa promesse… !

Dans un sanglot, le corps de Miliane commença à disparaître… Dans une faible lueur, dernière preuve encore visible de la présence de la jeune femme, sa voix s’éleva dans un dernier murmure :

- Merci… ! Mon chagrin m’a aveuglé si longtemps… ! Amys doit m’attendre, il faut que je le rejoigne ! Pardonne-moi le mal que je t’ai fait ! Mais rassures-toi je n’ai fait aucun mal à ta femme, ni au bébé… ! Soyez heureux… …

Alors que les derniers résidus de la présence de Miliane disparaissaient emporté par le vent, Shiryû et Dohko se retrouvèrent dans les ruines du Temple de Diane, Shunrei à côté d’eux, encore inconsciente.
Le Dragon avait encore les dernières paroles de la jeune femme dans la tête… « Le bébé… »

- Maître ! Je n’ai pas rêvé ?! Miliane a parlé d’un bébé, n’est-ce pas ?
- En effet, mon petit Shiryû ! Je crois qu’en temps qu’esprit Miliane avait la faculté de ressentir les débuts d’une nouvelle vie dans le corps de Shunrei…
- Je… je vais…
- Oui… tu vas être Père ! (Le regard paternel du Grand Pope en disait long sur les sentiments qu’il nourrissait à l’égard du jeune couple !)

****************************

Les festivités du Sanctuaire s’achevaient, et chacun s’apprêtait à rentrer chez lui.
Shunrei n’avait eu aucun souvenir de son enlèvement, et à son réveil le visage de Shiryû s’illumina.
Les médecins avaient examiné la jeune femme, et avaient confirmé la venue prochaine d’un enfant.
Il fut alors décidé qu’un repas de fête serait organisé pour la naissance de l’enfant, permettant ainsi à tous les proches du couple de se réunir une nouvelle fois !
Athéna bénirait ainsi l’enfant, le prenant ainsi sous sa protection divine.

Sept mois plus tard, la petite Hana vint au monde en bonne santé pour le plus grand bonheur de ses Parents !

- Shiryû, regarde comme t’a fille est belle !
- Oui, elle ressemble à sa Mère, c’est normal ! A présent, j’ai deux fleurs à protéger !



Fin
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shina
Silver Saint de l'Agression
Silver Saint de l'Agression

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 959
Localisation: Sanctuaire
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon
Point(s) de Cosmos: 25 898
Moyenne de points de Cosmos: 27,01

MessagePosté le: Lun 20 Juin - 22:49 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

Bonne histoire, une histoire de dragon serait je assez fourbe pour souligner la petite incohérence??? Oui je le suis Dohko c'est un tigre qui apparait dans son dos pas un dragon huhuhuhuhu bon ca passera pour les besoin de l'histoire.Et ca le fait quand même.
Mais bon preuve est faite que j'ai la sensibilité d'un mamouth, j'aime que la castagne , la souffrance et le sang!! ouii culpabilise culpabilise mon petit Shiryu huhuhuh
(ouh qu'elle est mauvaise à se réjouir du malheur des autres!! )

Le royal genie qui se bidonne!!
_________________
Always&ever Saint Seiya
*******************
Vous voilà avertis le moindre de mes propos est une agression.


Revenir en haut
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:51 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

Shina a écrit:
Bonne histoire, une histoire de dragon serait je assez fourbe pour souligner la petite incohérence??? Oui je le suis Dohko c'est un tigre qui apparait dans son dos pas un dragon huhuhuhuhu bon ca passera pour les besoin de l'histoire.Et ca le fait quand même.


Je pense que tu parles de ce passage :


Shana a écrit:
- DRAGONS… L’HOMME AU TATOUAGE !!!
- Et regarde… ! Nous sommes tous les deux tatoués, nous utilisons les attaques du Dragon nous aussi ! Mais il n’y a qu’un seul assassin ! Un assassin mort depuis mille ans !


En fait, je n'ai pas dû être très claire, car je voulais exprimer les "Dragons" de l'attaque utilisée par Dohko, et comme il a un tatouage (je n'ai pas précisé lequel), l'esprit Miliane qui est juste très perturbé fait une fixation sur certains détails uniquement.
C'est un esprit, elle n'a pas une vision claire des choses...

Rhoooo, je n'ai vraiment pas été assez claire sur ce point...
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shina
Silver Saint de l'Agression
Silver Saint de l'Agression

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juil 2008
Messages: 959
Localisation: Sanctuaire
Féminin Vierge (24aoû-22sep) 猪 Cochon
Point(s) de Cosmos: 25 898
Moyenne de points de Cosmos: 27,01

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 10:58 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

ce n'est pas grave on comprend bien que c'est implicite!! Et puis ca dérange pas tant que ca dans l'histoire!! j'espère ne pas t'avoir vexé maître
d'ailleurs un souvenir m'est revenu il ya pas longtemps.Même vous avez été victime de mes foudre,mon premier commentaire sur le tout preier st scenary's papier. j'avais été super dur ca frisait le puriste outragé. Ca craint je vais finir par croire que je suis incapable de tolérance
_________________
Always&ever Saint Seiya
*******************
Vous voilà avertis le moindre de mes propos est une agression.


Revenir en haut
Shana
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)
Prêtresse Divine d'Athéna (Admin)

Hors ligne

Inscrit le: 21 Juin 2007
Messages: 3 493
Localisation: St Gilles
Féminin Taureau (20avr-20mai)
Ascendant: Verseau
蛇 Serpent
Point(s) de Cosmos: 338 471
Moyenne de points de Cosmos: 96,90

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 11:03 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

Shina a écrit:
ce n'est pas grave on comprend bien que c'est implicite!! Et puis ca dérange pas tant que ca dans l'histoire!! j'espère ne pas t'avoir vexé maître
d'ailleurs un souvenir m'est revenu il ya pas longtemps.Même vous avez été victime de mes foudre,mon premier commentaire sur le tout preier st scenary's papier. j'avais été super dur ca frisait le puriste outragé. Ca craint je vais finir par croire que je suis incapable de tolérance


Je ne le prends absolument pas mal... au contraire. Je n'avais pas réalisé qu'un lecteur pouvait ne pas saisir ce que j'exprimais. C'est une bonne remarque. Et totalement justifiée...

C'est étrange, je ne me souviens pas pour Saint Scénary's papier. Tu n'avais pas apprécié l'une des fics ?... Ooh ça remonte à si loin maintenant...
_________________

Arbitre, à ses heures perdues...


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Shaka de la vierge
Disciple Confirmé
Disciple Confirmé

Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2011
Messages: 346
Localisation: Dans le temple de la vierge
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Ascendant: Bélier
狗 Chien
Point(s) de Cosmos: 1 670
Moyenne de points de Cosmos: 4,83

MessagePosté le: Mar 21 Juin - 11:09 (2011)    Sujet du message: Fleur de Chine Répondre en citant

ne dit pas sa Shina comme la dit shana c'est tres bien justifier et puis moi je suis sure que tu es capable de tolerance car tu me la montrer a plusieur reprise et quant à toi Shana et bien ta fic est génial
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:46 (2017)    Sujet du message: Fleur de Chine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les Disciples d'Athéna Index du Forum -> Saint Seiya -> Discussion, Dossier, Fanfics -> Saint Scénary's (Fanfics) -> Sérieux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com